Accueil » Sport » MCO : Un statu quo qui inquiète

MCO : Un statu quo qui inquiète

Près de quinze jours après son installation à la tête du Mouloudia d’Oran avec les pleins pouvoirs, Si Tahar Cherif El-Ouazzani n’arrive toujours pas à dessiner, concrètement, les contours de l’équipe dirigeante qui doit l’épauler dans sa nouvelle et difficile mission.
On a bien vu l’ancien président de l’Olympique d’Arzew, Aboubakr Radjah, au siège du club lors de la présentation de la première recrue estivale, l’attaquant Zoubir Motrani transfuge de Médéa, mais personne ne pouvait dire avec exactitude la poste qu’il occupe.
Cherif avait, également, évoqué les noms de Hafid Belabbès, Oukil et Meddahi pour porter l’administration mouloudéenne. Or, jusqu’à hier, aucun de ces trois-là n’avait officiellement entamé une quelconque mission au siège de la rue Larbi Ben M’hidi.
Au contraire, deux autres noms sont entrés en lice pour occuper les postes de secrétaire général et de directeur technique des jeunes catégories, à savoir, respectivement Houari Belkacem et M’himed Khelladi.
L’autre indice qui ne trompe personne de cet inquiétant statu quo est le fait qu’hormis l’attaquant Zoubir Motrani, personne n’a encore signé le moindre contrat. A commencer par Cherif El-Ouazzani him self ! S’étant fixé un salaire (on parle en off de 220 millions de centimes) sans pour autant que cela puisse se vérifier, le revenant entraineur ne possède pas, pour l’instant, les ‘’garanties administratives’’ pour s’installer officiellement à ce poste. Même l’argent promis par Hyproc, à savoir quelques cinquante millions de dinars qui auraient déjà été virés dans le nouveau compte du club n’a pas encore été retiré. Le retirer, pour aujourd’hui croit-on savoir, et en faire (bon) usage prendra aussi du temps. Un temps qui n’est, en aucun cas, à l’avantage de Cherif El-Ouazzani qui n’a pas encore installé son DG, son SG et son DTS. Tentant de gérer le tout à la fois, le champion d’Afrique des nations 1990 n’y arrive pas pour le moment. La faute certainement à un problème à l’allumage causé par ces éternels mauvais conseillers de l’ombre, ceux-là mêmes qui le lâcheront à la moindre pression populaire !

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*