Infos
Accueil » Oran » Conséquence de l’expansion du parc d’habitat de Tlélat Les experts parlent de saturation

Conséquence de l’expansion du parc d’habitat de Tlélat Les experts parlent de saturation

Le nouveau pôle d’habitat de Tlélat va-t-il accueillir dans le futur les populations relogées ? Cette question taraude l’esprit des citoyens de cette commune qui connaît un essor en matière d’extension de son tissu urbanistique, beaucoup plus matérialisé, par les nouveaux sites de logements de toutes formules, qui ont gagné du terrain. Cette commune qui s’est développée en un laps de temps, grâce au programme d’habitat et aux infrastructures d’utilités diverses qui accompagnent celui-ci, est passée du rang d’une simple commune à celui de méga- commune. Avec les sites de logements promotionnel et sociaux qui y ont poussé comme des champignons, les édifices d’utilité publique, l’usine de montage des véhicules Renault, les espaces verts, les aménagements et l’amélioration urbaine et l’activité économique ambiante, il est fortement admis que cette commune frontalière avec Oran qui s’ouvre sur des wilayas limitrophes dont Mascara et Sidi Bel-Abbés, est sortie de son hibernation en ce sens qu’elle prend sans cesse de l’ampleur. Cet aspect a fait dire aux spécialistes de l’urbanisme que cette commune est arrivée à son terme du point de vue de l’importance de son urbanisation et des aménagements opérés. Autant admettre que le parc d’habitat existant a, lui aussi, progressé. La délocalisation du projet de la nouvelle ville Madina El jadida dont l’implantation sur une superficie de 2000 ha était programmée initialement à Tlélat, est une option qui renforce davantage l’hypothèse que le parc d’habitat de cette commune est devenu «saturé» au point où il ne sera plus possible dans un avenir proche d’y effectuer des relogements et ni d’y construire de nouveaux logements, estiment des experts de l’urbanisme. Cette option semble d’ailleurs amplement partagée par la majorité des riverains. Des postulants au logement à Oran se demandent sans cesse où il sera possible de les reloger prochainement. A noter que trois pistes leur étaient offertes auparavant depuis l’entame du programme de relogement des familles dans le cadre du programme d’éradication de l’habitat précaire: Gdyel, Tlélat et Belgaid.

À propos B.H.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*