Accueil » Oran » Prévue initialement pour le mois d’été 2019 : A Quand une «Plage artificielle» au pied des Falaises d’Oran ?

Prévue initialement pour le mois d’été 2019 : A Quand une «Plage artificielle» au pied des Falaises d’Oran ?

Prévue initialement pour le mois d’été 2019, la réalisation d’une «Plage artificielle» au pied des falaises de la frange maritime jouxtant la pénétrante autoroute portuaire dédiée exclusivement aux familles, a été décidée par le wali d’Oran sur proposition de l’entreprise réalisatrice de la Pénétrante autoportuaire. Le projet de cette plage, une donation de cette entreprise étrangère a été conçue de manière à permettre aux estivants accros aux Genets de goûter au plaisir de la mer durant la saison du soleil. Seulement voilà, il semble évident que l’annonce faite en grandes pompes il y a quelques mois au sujet de la réception pour la première fois de cette plage artificielle dès la saison estivale 2019, aura été, à des proportions gardées , quelque peu hâtive sans tenir compte des délais réels de l’achèvement du projet ambitieux en cours, relatif à la Pénétrante autoportuaire, ce qui n’a pas été sans contrarier les amoureux et les passionnés de la mer qui devront, ce faisant, prendre leur mal en patience et attendre probablement la saison estivale 2020 ! Si on conçoit que la livraison de cette plage programmée pour cet été puis reportée, il y a forcément matière à des interrogations, ceci dans la mesure où on consent à admettre que d’autres projets annoncés livrables au second semestre de l’année 2019, n’ont pas encore vu le jour à l’image du stade olympique de Bir El Djir dont la réception initiale, rappelons-le, était prévue en 2018. Il faut noter dans ce chapitre que le renvoi décidé judicieusement d’ailleurs de la réception de cette plage de proximité est dicté par le souci de ne pas empiéter sur l’achèvement de l’autoroute portuaire en cours de réalisation de façon que son ouverture finale soit «synchronisée» avec la livraison de l’autoroute portuaire. La réflexion portant report de l’ouverture officielle de cette plage, même si elle parait dialectique et raisonnable aux yeux des spécialistes de l’aménagement, ne doit pas pour autant occulter un paramètre, selon lequel la frange marine d’Oran est aujourd’hui truffée d’hôtels.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*