Accueil » Actualité » L’UGTA s’emploiera à promouvoir l’action syndicale et la défense des intérêts des travailleurs : Les engagements de Salim Labatcha

L’UGTA s’emploiera à promouvoir l’action syndicale et la défense des intérêts des travailleurs : Les engagements de Salim Labatcha

L’occasion s’est présentée à l’UGTA lors de son 13ème Congrès pour tracer les grandes lignes de sa stratégie. Une UGTA forte et plus convaincue de ses engagements vis-à-vis de la force ouvrière pour M Salim Labatacha, le nouveau S.G de l’UGTA, l’«Union» continuera à oeuvrer pour la promotion de l’action syndicale. L’Union générale des travailleurs algériens croit en le pluralisme syndical et œuvrera à la promotion de l’action syndicale, la défense des intérêts des travailleurs et l’amélioration des conditions de travail, a-t-il en effet affirmé, samedi à Alger. Le nouveau secrétaire général de la centrale syndicale a indiqué, dans une allocution prononcée à l’occasion de la clôture du 13e Congrès de la Centrale syndicale, tenu au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rehal, que « l’UGTA croit en le pluralisme syndical et œuvrera en permanence à adhérer à toute démarche visant la promotion de l’action syndicale, la défense des intérêts des travailleurs, la préservation des postes d’emploi et l’amélioration des conditions de travail ». « L’UGTA est fermement convaincue que le dialogue est le seul moyen efficace pour traiter avec l’ensemble des partenaires, que ce soit les institutions, le Gouvernement, les organisations et les autres opérateurs », a-t-il souligné. Il faut reconnaître que ce dialogue n’a pas été toujours fructueux entre l’UGTA de Sidi Said et le patronat au temps de l’ex Premier ministre, Ahmed Ouyahia, aujourd’hui sous les feux de la rampe en raison des enquêtes judiciaires dont il fait l’objet suite aux affaires de Ali Haddad, l’ex patron du Forum des chefs d’entreprises (FCE) incarcéré à la prison d’El Harrach depuis près de deux mois. Ce dialogue a de tout temps été le maillon faible de L’UGTA, même si certains observateurs estiment que la «centrale syndicale a subi, pendant des années, des pressions». Le nouveau secrétaire général de l’UGTA fait du dialogue avec les partenaires un facteur de réussite. Il dit que son Syndicat doit «retourner à son rôle de l’action syndicale». Son organisation continuera à soutenir l’Etat explique-t-il. « L’Union est ouverte à toute proposition sans réserve ni conditions préalables ». L’UGTA s’emploiera à renforcer « son cercle d’adhérents en retournant au rôle naturel de l’action syndicale, à savoir «l’Algérie avant tout», et en défendant les entreprises publiques qui constituent des moyens de subsistance, le travail et les intérêts des travailleurs », lesquels, a-t-il dit, doivent être protégés des abus et de la mauvaise gestion. Rappelant les réalisations accomplies par l’UGTA, M. Labatcha a reconnu l’existence de « certaines erreurs et lacunes qu’il y a lieu de corriger en commençant par les identifier et les expliquer ». « La centrale syndicale qui fait partie de l’histoire de l’Algérie indépendante aspire à accompagner les mutations que connaît le pays », a-t-il affirmé, appelant à faire montre de fidélité à la mémoire des chouhadas, des moudjahidine et des symboles de l’action syndicale, entre autres, Aissat Idir et Abdelhak Benhamouda. L’UGTA a des constantes auxquelles « elle ne déviera jamais lorsqu’il s’agit de l’intérêt et la protection du pays », a-t-il dit. Il observe aussi que son organisation soutiendra aussi les institutions constitutionnelles et républicaines dans la lutte et la poursuite des corrompus. De même que son organisation, dit-il, contribuera à la lutte contre le détournement des deniers publics, l’abus de pouvoir et l’exclusion ». « L’UGTA appuiera tout effort patriotique visant la propreté des mains et de la gestion à travers l’ouverture des portes aux compétences pour protéger les entreprises, et partant, la préservation et la promotion des postes d’emploi, la garantie des ressources, de la santé et du bien-être des travailleurs et la réalisation d’un développement durable basé sur la justice sociale », a-t-il soutenu. Selon M. Labatcha, l’UGTA « se régénéra à partir de sa base qui n’a pas eu, dans le passé, son rôle pour des raisons objectives parfois et des considérations non justifiées à partir du 22 février dernier ». M. Labatcha Salim a été plébiscité vendredi, Secrétaire général (SG) de l’UGTA en remplacement de Sidi Said lors du 13e Congrès de la Centrale syndicale. Celui-ci a vu la participation de plus de 500 délégués issus des structures des wilayas et des fédérations de l’«Union».

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*