Accueil » Sport » En attendant la passation de consignes avec l’ex-patron du MCO : Les finances, premier frein à Cherif El-Ouazzani

En attendant la passation de consignes avec l’ex-patron du MCO : Les finances, premier frein à Cherif El-Ouazzani

Après avoir incompréhensiblement boycotté la première instance, programmée pour l’après-midi dominical, le conseil d’administration de de la SSPA-MCO a fini par se réunir, mardi en fin de journée à l’hôtel Royal pour entériner la décision de confier les clés du club à Si Tahar Cherif El-Ouazzani.
Youssef Djebbari, Hassan Kalaïdji, Habib Benmimoun et Nacereddine Bessedjrari ont, en effet, répondu cette fois-ci présents, tout comme l’omniprésent directeur de la jeunesse et des sports de la ville, Badreddine Gharbi.
Tenue rapidement, cette séance de travail a officialisé la nomination et l’installation de Cherif El-Ouazzani comme premier responsable du Mouloudia d’Oran.
‘’Il aura carte blanche avec de larges prérogatives. C’est à lui de s’occuper désormais de l’administration en y nommant ceux qu’il croit capables de relever le défi. C’est également à lui qu’échoira la mission de désigner un staff technique compétent et de recruter les joueurs qu’il pense nécessaires à l’équilibre de l’effectif. En attendant de lui adjoindre un second signataire, c’est aussi à Si Tahar d’être le premier responsable du volet financier au Mouloudia. Vu l’urgence de la situation, il fallait rapidement prendre une décision. C’est désormais chose faite’’ indiquera Hassan Kalaïdji dans sa prise de parole résumant les travaux de ladite session.
Devant tenir une conférence de presse au niveau du siège du club sis à la rue Larbi Ben M’hidi, le champion d’Afrique des nations 1990 a, pour sa part, préféré l’ajourner à une date ultérieure, le temps de la traditionnelle et si indispensable passation de consignes avec le désormais ex-président Ahmed Belhadj dit Baba.
Le grand frein qui empêche, cependant, Si Tahar Cherif El-Ouazzani d’entamer concrètement sa mission réside, en fait, dans le flou qui entoure la situation financière du Mouloudia.
Pour n’avoir pas encore pris connaissance de la source exacte, en matière de sponsoring et de subventions étatiques, des flux financiers indispensables au démarrage de l’opération recrutement et restructuration du club, le nouveau patron du Mouloudia espère que ‘’tout cela’’ s’arrangera dans les prochaines quarante-huit heures sous peine de prolonger davantage la crise mouloudéenne et le climat de doute qui mine le moral des supporters.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*