Accueil » Actualité » Présidentielles et lutte contre la corruption : Les 03 priorités pour l’ANP

Présidentielles et lutte contre la corruption : Les 03 priorités pour l’ANP

En déplacement lundi à Béchar (3ème Région militaire), le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, a été on ne peut plus clair. Dans son message de circonstance qu’il a l’habitude de faire à chacune de ses sorties sur le terrain, il a accordé cette fois-ci une attention toute particulière à trois points, l’élection présidentielle, la lutte contre la corruption et évidemment, l’indépendance de la justice. «L’élection d’un président de la République dans les délais est une priorité», a déclaré Gaïd Salah tout en réitérant l’engagement de l’ANP à accompagner la Justice dans sa lutte contre la corruption. « Nous ne nous lasserons jamais de dire que la priorité aujourd’hui consiste à accélérer l’élection d’un président de la République dans les délais possibles constitutionnellement et acceptables dans le temps », a déclaré M. Gaïd Salah. Celui-ci précise également: «ces délais ont atteint aujourd’hui leur limite et il appartient aux Algériens fidèles à leur patrie de trouver maintenant, la voie la plus efficace pour y aboutir» sachant que l’organisation de cette élection le plus rapidement possible désormais «constitue un élément fondamental que requiert la véritable démocratie» même si certains n’y croient pas beaucoup pour des raisons, dit-il, de «surenchère politique et idéologique». Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, revient encore une fois sur son attachement aux «solutions légales et constitutionnelles pour résoudre la crise que traverse l’Algérie». «Nous avons affirmé à maintes reprises que les clés de sortie de cette crise se trouvent entre les mains de ceux qui nourrissent en eux-mêmes la vertu de l’altruisme, soit le rejet de tout égoïsme, qu’il soit centré sur une personne, un parti ou autre, en faisant prévaloir l’intérêt de l’Algérie au-dessus de tout autre intérêt», a-t-il expliqué. Il est évident par ailleurs, que l’épineux dossier de la corruption ne pouvait être omis par le chef d’état-major de l’ANP. En effet, dans son message, il est revenu sur la corruption qui a gangrené tous les secteurs, réaffirmant que «la lutte contre la corruption n’admet aucune limite et aucune exception». Mais cette lutte contre la corruption devenue, aujourd’hui, plus que nécessaire au vu des dégâts causés à l’économie nationale et sur la société algérienne, ne peut être efficace sans une justice indépendante et des magistrats sereins et protégés. C’est pourquoi Gaïd Salah a tenu à rassurer en déclarant: «Il y a lieu d’affirmer encore une fois la détermination de l’institution militaire à accompagner la justice, avec une ferme conviction et un sens élevé du devoir, ainsi que de la protéger de façon à lui permettre d’exécuter convenablement ses missions et s’acquitter judicieusement de son rôle de moralisateur, en déterrant tous les dossiers et en les traitant en toute équité quelles que soient les circonstances, de façon à faire comparaître devant la justice tous les corrompus quels que soient leur fonction ou leur rang social ». Pour le chef d’Etat major de l’ANP, «permettre à la justice de traiter les lourds dossiers de corruption et mener ses missions à terme, est un devoir national dont l’institution militaire ressent, devant Allah, l’histoire et le peuple, l’impératif d’accomplir, quelles que soient les circonstances». Mais, Gaïd Salah n’en reste pas là et tient à rappeler que «ce qu’on appelait à l’époque réforme de la justice n’était malheureusement que des paroles en l’air et des réformes creuses qui, bien au contraire, ont encouragé les corrompus à persister dans leurs méfaits et ont été parrainés pour empiéter les droits du peuple et enfreindre les lois délibérément sans crainte et sans aucune conscience». Il a, dans ce cadre, estimé que « l’heure des comptes est arrivée et le temps d’assainir notre pays de toute personne malhonnête qui s’est laissée tentée de troubler la vie quotidienne du peuple algérien par de telles pratiques et de tout ce qui a obstrué les horizons face aux Algériens et semé la peur, voire le désespoir en l’avenir ».

À propos B.L.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*