Accueil » Régions » El Tarf : Des journées mondiales célébrées tardivement

El Tarf : Des journées mondiales célébrées tardivement

Acculées par les nombreuses actualités programmées pour la semaine allant du 5 au 14 juin, les autorités locales ont repoussé les diverses manifestations consacrées à la journée mondiale internationale. Un programme riche et varié a été concocté par la direction de l’environnement qui a eu un nouveau responsable très dynamique selon les avis concordants de son staff et de celui de la maison de l’environnement qui a été confisquée à El Tarf. Des promesses ont été faites pour rendre à César ce qui appartient à César mais cette promesse faite l’an 2018 au mois de février ne s’est pas encore concrétisée sur le terrain et les éléments de cette maison sont ballottés d’un local à un autre. Cette journée au niveau d’une wilaya à caractère de biodiversité dominante et un environnement des plus parfait à travers le pays s’est déroulée en deux jours. Le premier jour a été présidé par le nouveau wali M. Benarrar qui a visité les nombreux stands exposés au niveau de la bibliothèque de lecture. Les visiteurs venus de diverses contrées ainsi que les officiels notamment le président d’Apw, le nouveau chef de groupement le chef de sûreté de wilaya, les directeurs exécutifs, chef de daïra et maire ont eu droit à apprécié les travaux effectués par de jeunes artistes dans l’art culinaire, l’environnement et la présentation d’une panoplie de fleurs en provenance de l’environnement tarfinois qui renferme encore plusieurs autres découvertes. Le deuxième jour pris en charge par la direction des forêts et de l’environnement a permis aux jeunes sélectionnés d’établissements scolaires des trois paliers, des actions de volontariat. Ces derniers, grâce à leur volonté, ont prélevé les détritus laissés par les amateurs de la nature et après une journée d’effort collectif ils ont pu respirer de l’air pur. La journée internationale de la biodiversité a été aussi une occasion pour les jeunes de connaître les noms des plantes que renferme l’arboretum de Tonga situé à une dizaine de kilomètres de la ville d’El kala et à six kilomètres seulement de son chef lieu communal Oum Teboul située sur la bande frontalière algéro-tunisienne. Durant cette demi-journée, les jeunes potaches se sont livrés à des jeux qui avaient sanctionné les animateurs les plus performants. En tout état de cause, cette journée encadrée par des agents de la direction de l’environnement de la protection forestière demeurera ancrée dans leur esprit. Les jeunes qui ont participé activement à la protection de l’environnement ont aussi rendu à ce site paradisiaque situé sur la RN44 donnant sur le poste de transit son état naturel en prélevant des ordures qui jonchaient le sol laissés par des citoyens manquant de civisme.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*