Infos
Accueil » Oran » Visite d’inspection et de travail du P/APC d’Oran : La salle «Souiah» fin prête, «Marhaba» achevée dans deux mois

Visite d’inspection et de travail du P/APC d’Oran : La salle «Souiah» fin prête, «Marhaba» achevée dans deux mois

Une visite de travail et d’inspection du P/APC d’Oran accompagné d’élus et cadres communaux, a eu lieu, hier, dans les salles de Marhaba (ex-Escurial) et Souiah Lahouari (ex-Georges V). Comme promis, les familles Oranaises auront leur salle, ainsi que les hommes de culture de la ville du Saint patron Sidi Lahouari. En effet, les travaux de réhabilitation de la salle Marhaba ex-Escurial, située en plein centre-ville, avancent à un rythme soutenu, et font l’objet d’un suivi de la part de la commission et du maire d’Oran. La relance des travaux fait suite aux dernières instructions du maire d’Oran. Sur les lieux, nous avons constaté qu’effectivement le chantier bat son plein. Le président de l’APC a insisté sur le choix d’une entreprise spécialisée en matière de restauration, pour garder son aspect architectural qui sied à l’environnement immédiat, constitué essentiellement d’immeubles datant de l’ère coloniale. Situé sur la rue Emir Abdelkader, la salle Marhaba a été durant plusieurs années, un endroit de prédilection pour les amoureux du 7ème Art et spécialement les férus des films hindous. L’édifice qui était, durant plusieurs années, livré à lui-même, tombait en décrépitude. Murs fissurés, hall jonché par les ordures, façade défraîchie…, un spectacle désolant pour un édifice qui a marqué l’histoire du cinéma à Oran. Il faut savoir qu’une première opération de restauration avait été réalisée, au début des années 90, grâce aux efforts du défunt dramaturge Abdelkader Alloula et de feu Malki Noureddine ex-directeur de la Culture et président de l’Association culturelle de la ville d’Oran, ACVO. Les travaux effectués, à l’époque, avaient permis de rénover la grande salle pour les spectacles musicaux alors qu’au niveau des balcons, une scène pour les répétitions avait été ouverte pour les troupes de Théâtre amateur. La salle qui abritait, aussi, les services de l’ACVO, accueillait de nombreuses associations culturelles qui y avaient élu domicile. Malheureusement, à la fin des années 90, la salle a été fermée pour d’autres travaux, avant d’être complètement abandonnée. Et depuis, ce joyau qui fut édifié durant l’ère coloniale, tombe en ruine. Il a fallu la venue du maire actuel M. Noureddine Boukhatem, un homme de culture, pour que cette salle reprenne vie et peut, selon le bureau d’études et l’entreprise chargée de la rénovation et de l’aménagement: «La salle Marhaba ouvrira ses portes dans deux mois». A l’instar de la salle Marhaba, à la même époque la salle Souiah Lahouari (ex-GeorgesV), située au 21 rue Larbi Ben’Mhidi, a été aussi restaurée et rouverte aux associations culturelles, avant d’être abandonnée et fermée à son tour. Il y a quelques années, avec l’avènement du Festival d’Oran du film arabe, les autorités publiques avaient décidé de redonner de l’importance aux infrastructures culturelles de la wilaya restées marginalisées, depuis des années. «Cette salle sera spécialisée dans les expositions et autres activités culturelles comme les conférences. L’APC d’Oran avec ces deux salles (Marhaba et Souiah) apportera un plus considérable à la culture et au bien-être des familles oranaises. A noter que la salle Marhaba sera spécialisée dans l’enfance et sera plurifonctionnelles). Oran mérite une place considérable et de choix dans le gotha culturel méditerranéen», conclut le P/APC d’Oran.

À propos N.Benaouda

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*