Accueil » Chronique » Point de Vue : Poursuites judiciaires. Qu’en dit-il, le peuple?

Point de Vue : Poursuites judiciaires. Qu’en dit-il, le peuple?

Les réactions spectaculaires et improvisées, apparemment favorables, de la majorité du peuple, en regardant les principaux dignitaires de l’ancien régime, en train d’être traînés, d’une manière peu respectable, devant la justice, suscitent pas mal d’interrogations. Le peuple est en train de constater avec une grande joie et encore avec beaucoup de fierté, que son Hirak ne s’est pas retourné contre lui, dans le feu et le sang, mais en constatant que les responsables directs de la destruction d’un pays fort et riche avec un peuple digne et fier, sont en train de payer le prix fort de leurs aventures politiques irresponsables. Bien qu’il y ait quelques envenimées longues langues, essayant, avec beaucoup de machiavélisme, d’intoxiquer, quelques esprits candides, en semant doute et suspicion, quant à la réalité des arrestations et des traductions en justice, ayant touché une grande frange, des ex-hauts et même petits responsables du régime déchu à jamais. Il s’agit, bel et bien, d’un coup de filet, le plus spectaculaire, jamais opéré de cette manière depuis l’indépendance du pays, il y a plus d’un demi-siècle …Et c’est, tout à fait normal et attendu, que le peuple va se diviser par rapport à des événements politiques, jamais vécus auparavant. D’ailleurs, l’histoire du pays n’avait jamais enregistré dans ses annales un Hirak aussi populaire, aussi pacifique et pacifiste, aussi civilisé, et aussi pleinement responsable de ses actes. En plus de ça, aussi attaché à ses buts et à ses objectifs, également, aussi confiant en soi-même et en ses capacités. Le grand carcan de la peur a été, définitivement, brisé. La politique de la «terreur» et l’option: «C’est nous ou le déluge en Algérie, n’a pas également été payante. Finalement, ni la pègre, ni le déluge. Le pays marche bon gré mal gré, sans eux. Par contre, eux, ils sont en train de moissonner les affres d’un mal qu’ils ont semé auparavant. Lorsque les autorités transitoires, notamment le commandement militaire et le corps de la justice, avaient engagé ses «purges» contre les réseaux de gangs de l’ancien régime déchu, elles savaient bien qu’elles s’endiguaient sur une base solide, traduite par une légitimité populaire, s’exprimant à ciel ouvert, chaque vendredi dans les rues du pays. Au fait, la justice qui s’active, actuellement, contre les principaux chefs de gangs du régime déchu, est une réponse, favorablement exécutée, aux appels du peuple. Ce peuple qui est par la force des dispositions des articles 06, 07 ,08 et 09 de la Constitution, la source de toute autorité. Il est par ce fait, le grand et l’unique leader de la Nation.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*