Accueil » Chronique » L’avenir d’une Révolte : Des Etats fédérés

L’avenir d’une Révolte : Des Etats fédérés

Tout le monde est contre le vin. On ne sait d’ailleurs pas pourquoi. Nous sommes déjà une fédération au dire du vin et de l’ivresse constitutionnelle qui ne veut pas prendre fin, il y eut la mégalomanie de Boutef, mais celle-ci est excusable, elle a présidé à la ruine du pays de manière très soft et très civilisée, il nous a vendu en gros et en détails selon son bon vouloir ; il y a eu 10 constitutions y compris celles de Boutef qui ont vu le jour, on ne sait d’ailleurs pas pourquoi, puisque constitution ou pas Chadli ou Boumedienne ou tous les autres pouvaient faire ce qu’ils voulaient ; on n’avait même pas besoin d’amendements ou de quoi que ce soit. La loi était ce qu’elle voulait être dans les tribunaux jamais ce qu’elle est : les magistrats eux-mêmes étaient décontenancés. Ils jugeaient et recommandaient leur âme à Dieu. On les comprend mieux quand on sait qu’ils étaient entre deux feux : ceux de leur conscience, et sous les injonctions des chefs. De loi jamais, ils pouvaient même la transgresser pour obéir aux ordres avec une facilité déconcertante. On ne sait pas d’ailleurs pourquoi le vin est autorisé dans une wilaya et pas dans une autre : h’ram c’est vraiment une affaire personnelle, il y a des gens qui veulent boire …pourquoi les priver. S’ils veulent aller en enfer après une beuverie c’est leur affaire, mais il semble que l’on soutient mordicus que tout ce qui tient au vin est de l’ordre du mécréant mais pas le cannabis, ni les psychotropes…alors qu’ils font plus de mal dans les têtes ,dans les familles, dans la société, et qu’ils portent un sérieux coup aux services de santé chargés des conséquences de la consommation de la drogue …L’alcoolisme chez nous n’est pas aussi dramatique, que le nombre de jeunes drogués…Ne boivent que ceux qui sont riches. Pourquoi faire, alors, le déni du fait que nous sommes les plus grands consommateurs de bière après l’Afrique du Sud en Afrique. Musulmans nous le sommes c’est sûr. Mais nous sommes libres de consommer du vin, si cela nous chante. Sinon que faire dans le cas où il y a des gens qui refusent tout ça, faut–il aller voir le Wali, seulement, pour qu’il prenne un arrêté en interdisant la consommation dans sa Wilaya ? Mais il y a des wilayas où on consomme normalement, est-ce parce qu’il y a plus de mécréants ? Non parce que dans toutes les autres wilayas la vente clandestine du vin, des spiritueux et de la bière est incroyable. Elle est très lucrative. Alors autant faciliter les choses en faisant une recette considérable pour les impôts et dire que durant les années 70 la recette des débits de boissons alcoolisées et non alcoolisées était importante et venait après celle des maisons closes, en matière de recettes du budget de l’Etat, après celles des douanes.

À propos B. Mohammed Mostefa

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*