Infos
Accueil » Actualité » Entendu par la justice sur plusieurs dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics : Ouyahia en détention provisoire

Entendu par la justice sur plusieurs dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics : Ouyahia en détention provisoire

Ahmed Ouyahia, l’ex-premier ministre et patron du RND, s’est rendu hier mercredi dans l’après-midi, à la Cour Suprême pour être entendu par le juge d’instruction. C’est ce qu’a annoncé la chaîne de télévision publique ENTV. Il est convoqué, cette fois-ci en tant qu’accusé. Abdelghani Zaalane, l’ex-ministre des Travaux Publics et des Transports, devait également être entendu par le juge d’instruction. Les deux hommes sont poursuivis dans plusieurs dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics. Ouyahia et Zaalane ont déjà comparu en tant que témoins devant le tribunal de Sidi Mhamed dans le cadre des affaires Ali Haddad et Mahieddine Tahkout. Celui-ci a été placé en détention provisoire à la prison d’El Harrach. D’autres responsables et commis de l’Etat devront comparaître devant la Cour Suprême, dans les prochains jours. Il s’agit de l’ex-premier ministre Abdelmalek Sellal et des ex-ministres Amar Tou, Boudjema Talaï, Karim Djoudi, Amara Benyounès, Amar Ghoul, Abdelkader Bouazghi et Abdeslam Bouchouareb, ainsi que de l’ex-wali Abdelkader Zoukh, et le wali d’El Bayadh Mohamed Djamel Khenfar. Leurs dossiers sont également transférés devant la Cour Suprême. Concernant Ouyahia, ses déboires avec la justice risquent de s’éterniser puisqu’on lui reproche de nombreuses affaires. Mais il risque également d’être éjecté très prochainement de son poste de secrétaire général du RND. C’est ce qu’affirment certains membres du parti. Après la démission du président Bouteflika et l’ampleur qu’a pris le hirak depuis le 22 février dernier, un vent de liberté et d’indépendance a soufflé sur le secteur de la justice qui s’est emparée de certains dossiers dits lourds, des dossiers de corruption, de dilapidation des deniers publics et de trafic d’influence. Les affaires entre les mains de la justice sont nombreuses et complexes. On parle de la dilapidation de centaines de milliards de dinars si ce n’est plus et dont certaines personnes proche du pouvoir ont en profité avec la complicité et la bénédiction de quelques commis de l’Etat qui se seraient sucrés à l’occasion. Des marchés publics octroyés de gré à gré et dont la réalisation n’a pas vu le jour, des terrains cédés au dinar symbolique, des prêts bancaires de sommes faramineuses sans la moindre garantie et d’autres avantages que la justice devrait dévoiler en temps opportun. Si le juge d’instruction décide de signifier la détention provisoire pour Ahmed Ouyahia, il sera alors jugé dans les mois qui viennent et risque une lourde peine de prison. Ce serait alors la première fois dans l’histoire du pays qu’un homme d’une aussi importante carrure à être incarcéré. A l’heure où nous mettons sous presse, on vient d’apprendre que Ahmed Ouyahia a été placé en détention provisoire par le juge d’instruction. L’ex-ministre Zaalane risque également le même sort.

À propos B.L.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*