Accueil » Régions » El Tarf : Plusieurs routes barrées en cette canicule

El Tarf : Plusieurs routes barrées en cette canicule

Des émeutes ont éclaté hier après-midi au niveau du lieu dit «Bensebti» faisant parti administrativement de la commune d’El Tarf. Au même moment les habitants de la localité d’Ayous située à la sortie de la ville ont barré la route aux usagers. Ces derniers étaient contraints de prendre un chemin de raccourci pour regagner les villes d’Annaba et d’El Tarf en passant par la localité d’Ain Khiar dont la chaussée s’est de plus en plus dégradée en plusieurs endroits «Ain Khiar- Regaba- Ain El-Assel». Selon des témoins, les bus du transport public et privé ont été rattrapés par les émeutiers qui ont obstrué le passage en mettant sur les chaussées donnant sur Ain El Assel et Ain Khiar des objets hétéroclites. Plusieurs femmes, enfants et vieux à qui on a refusé le passage étaient contraints d’arpenter la distance restante à pied sous un soleil de plomb dépassant les 40 degrés à l’ombre. Certaines femmes ne supportant pas la situation et suffoquées par la fumée des pneus allumés se sont évanouies. Les contestataires de ces localités ont été reçus par le chef de cabinet de la wilaya. Ils lui ont expliqué la raison pour lesquelles, ils ont eu recours à cet acte: dégradation de la situation, manque de réseau d’assainissement, manque d’eau potable et plusieurs autres préoccupations tel que l’éclairage publique et le courant qui ne tiennent au niveau de ces localités qu’à un cheveu. Le chef de cabinet de la wilaya, interlocuteur des délégués de quartiers, a tenté de rassurer les protestataires en leur apprenant que des projets seront lancés incessamment au profit de ces localités. L’information aurait été confirmée par le maire qui a mis en place un programme pour améliorer les conditions de vie de ces localités faisant parties de sa municipalité. Notons que ce maire obédience Fln n’a été élu que lors des dernières joutes électorales de novembre dernier. Des efforts ont été opérés mais il est impossible de rattraper en une année les retards qui se chiffrent à plusieurs années. La route n’a été rouverte à la circulation que vers quinze heures de l’après-midi soulageant ainsi les voyageurs en partance vers Annaba et El Kala suffoqués par la chaleur torride de ces débuts du mois de juin 2019.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*