Accueil » Régions » El Tarf: Pas d’élection sous la houlette des spécialistes de la fraude

El Tarf: Pas d’élection sous la houlette des spécialistes de la fraude

Les habitants de la wilaya restent déterminés pour rejeter l’élection présidentielle dirigée par les figures de l’ancien régime. A l’instar des autres régions du pays, El Tarf, cette wilaya de l’arrière pays, réitère ses revendications. Les habitants bravant la chaleur de ce vendredi, 40 degrés environ, sont sortis en masse ce seizième vendredi pour non seulement dire leur dernier mot mais aussi rejeter en bloc le contenu du discours de Bensalah transmis la veille à la nation où il a répété les mêmes propos. La population de cette wilaya la plus marginalisée du territoire national a dit en substance : « Pas d’élection sous la houlette de ceux qui ont pillé le pays « les brigands » et ceux qui se sont spécialisés dans le trucage des urnes. Les citoyens ont, par petites grappes humaines, ont emprunté la rue après avoir accompli leur prière du vendredi. Ils ont ensuite fait une halte en face de la wilaya. Hommes, femmes, enfants par centaines de milliers ont marché de la mosquée du chef lieu de wilaya jusqu’à la place de l’indépendance qui se trouve juste à proximité du siège de la wilaya, en scandant le long de la route des slogans hostiles au pouvoir « pas d’élection même après le report, nous exigeons l’application des articles 7 et 8 » la Constitution c’est la volonté du peuple. Quittez le pouvoir. Nous n’avons pas peur des urnes, nous avons peur des spécialistes de la fraude électorale. « Oui à un état de droit » « la présence de Bensalah et Bedoui est une humiliation aux revendications du peuple » ont scandé en chœur les manifestants. Les manifestants étaient beaucoup plus nombreux que les précédentes semaines. Approchés, plusieurs citoyens drapés de l’emblème national, brandissant haut des slogans hostiles au régime en place nous ont dit à la question, que pensez vous du discours de Bensalah , ils ont répondu à l’unanimité : C’est un discours vide, il n’apporte rien de nouveau, le régime cherche encore à gagner du temps, pas de dialogue avec un régime mafieux, Doula Madania Machi Askari Gaid Salah Hami El Issaba». Un jeune, la trentaine accomplie dira : Bensalah a ignoré lors de ce discours les revendications du peuple, c’est le même discours du 05 mai passé. Nous les jeunes, nous réitérons une seule revendication « yatnahao Gaa, nous ne voulons plus de réforme. Partez, vous étés vomis par le peuple ». Les manifestants ont organisé un débat sur la situation du pays et en particulier les « B » qui ne veulent pas partir car ils sont soutenus par les mêmes partis qui ont mis à genoux le pays. Lors de ce discours, les citoyens ont indiqué que seule une transition composée de personnes propres pourra présider à l’élection du futur président de la république. A l’heure où est transmis ce papier, les manifestants sont encore sur la place de l’indépendance située entre la bibliothèque de la lecture et le siège de wilaya devenue lieu de regroupement de chaque vendredi en dépit de la canicule qui sévit depuis plus d’une semaine.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*