Accueil » Chronique » Pôle & Mic: En attendant la réponse !

Pôle & Mic: En attendant la réponse !

Ce vendredi, les manifestants se sont clairement prononcés contre la tenue des élections en juillet. Les slogans ont, dans leur grande majorité, ciblé Gaïd Salah en le rendant indirectement « responsable » du blocage politique. Malgré les arrestations à Alger, les manifestants n’ont pas été découragés ni par de telles arrestations, ni par la chaleur ou encore moins par l’effet «Ramadhan». Gaïd Salah est désormais dans l’obligation de réagir pour calmer les esprits. Gaïd Salah ne semble pas aussi croire trop aux élections en juillet du fait qu’aucun dialogue n’a été entamé avec des personnalités et partis politiques. Déjà, aucun candidat « sérieux » ne s’est présenté, ce qui encouragera Gaïd à reporter les élections ou à présenter une nouvelle feuille de route. Au fait, Gaïd a peur ou ne veut pas «gérer» ou «accompagner» une période de transition avec nomination d’une personnalité ou d’un comité de personnalités pour gérer la transition, de nommer un nouveau chef du gouvernement qui formera un gouvernement d’union nationale qui devra préparer les élections et les rounds de dialogue et préparer la rentrée scolaire. Gaïd sait que le calme devra revenir pour éviter tout conflit, direct ou indirect, entre manifestants et l’institution militaire. Déjà, on ressent de l’électricité dans l’air sur les réseaux sociaux à cause des attaques visant Gaïd Salah et de la « iissaba » encore au pouvoir. Gaïd s’est positionné par rapport à «yetnahou gaa» en disant qu’il y a des cadres honnêtes alors que les manifestants veulent le départ du «pouvoir» notamment celui des «3B» Les Algériens et jeunes surtout, veulent aller vite vers la deuxième République. Ce qui est certain, l’Etat civil sera mis en œuvre et l’institution militaire sera, dans le futur, hors du champ de la politique.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*