Accueil » Régions » Pêcherie de Mostaganem: L’insécurité, un fâcheux casse-tête pour les professionnels de la pêche

Pêcherie de Mostaganem: L’insécurité, un fâcheux casse-tête pour les professionnels de la pêche

Le port de pêche et de loisirs de la Salamandre a été réalisé pour prendre en charge toute une profession qui, à une certaine époque, se noyait dans des problèmes insurmontables. Se retrouvant dans le port mixte de commerce, les armateurs, les mandataires, les marins, et l’ensemble des professionnels du secteur, ont vu leur espace se réduire et par la même occasion leurs activités. Cependant, dans l’ancien port, la sécurité des gens de mer était bien assurée car les infrastructures de sécurité étaient bien en place. Ce n’est guère le cas à la nouvelle pêcherie du nouveau port de la Salamandre. Les entrées et les sorties dans l’enceinte du port sont libres, ce qui fait que n’importe qui peut se trouver à l’intérieur. Il convient de signaler qu’en ce mois de Ramadhan, au niveau de la pêcherie, beaucoup d’argent circule ce qui suscite des convoitises malveillantes. Le port de pêche de la Salamandre est devenu un lieu de non droit où tout est permis. Selon certains armateurs, les vols, les subornations, les subtilisations de matériel sont des actes très fréquents sur les quais. Les commerçants, détenteurs de camions frigorifiques qui viennent s’approvisionner en poissons, rencontrent d’énormes problèmes face à une horde de voyous armés de couteaux. Beaucoup ont été agressés, d’autres ont été victimes d’effraction de leurs véhicules et ont vu leurs marchandises disparaître. Ceux qui fréquentent la criée, portent avec eux des liquidités pour les besoins de l’activité, et n’échappent pas non plus au brigandage. La désorganisation de l’activité de la pêche au sein du port est, selon toute vraisemblance, un facteur aggravant l’insécurité. Les armateurs, disons les propriétaires des bateaux, se plaignent de cette désastreuse situation de menace et d’insécurité qui s’est instaurée dans l’indifférence des responsables. Pour beaucoup de professionnels de la pêche, il y a un désintéressement vexant même chez les représentants de la profession, voulant la Chambre de la pêche, ce qui est très acerbe. Dans les environs de la pêcherie, on assiste tous les jours à des rixes effrayantes quelques fois généralisées à coup d’armes blanches et de matraques pour quelques poissons. Des mandataires craignent le pire car ils sont empêchés de travailler et ils réclament un commissariat dans l’enceinte du port. Au port de pêche tout peut arriver, il n’y a même pas de dispositifs de télésurveillance. Devant un tel danger qui prend des dimensions inquiétantes, les pouvoirs publics doivent, impérativement, se pencher sur la question afin de sécuriser les lieux. C’est en instaurant des moyens que la sécurité se rétablira. La pêche et le produit de la pêche sont aussi des atouts valorisant la destination touristique de Mostaganem ….il faut y songer.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*