Accueil » Chronique » Point de Vue: Encore des mises en garde du MDN

Point de Vue: Encore des mises en garde du MDN

Dans son dernier discours prononcé à Ouargla, le vice–ministre de la Défense et CEM de l’ANP, était une fois encore, plus clair et net. Des mises en garde ont été proférées, non seulement contre les apparatchiks du régime déchu, dont quelques-uns, sont traînés devant les tribunaux, mais également et de façon – disons – un peu implicite à l’égard des gens du Hirak.. L’armée, en tant que garant de la stabilité et la sécurité du pays, veut à sa manière tenir le bâton par le milieu. Elle se disait toujours, engagée aux côtés des jeunes « insurgés », où elle n’a pas omis à plusieurs reprises d’en exprimer son soutien. Mais, toutefois, elle se refuse d’aller plus loin avec les exigences, sans limites et plutôt jugées extravagantes des manifestants. Le commandement de l’armée opte pour un respect des dispositions de « l’actuelle » Constitution. C’est l’unique référence, pis encore l’unique procédure à suivre –selon lui – pour sortir de la crise. Pour les caciques du régime qui font, actuellement, objet de poursuites judiciaires, le CEM de l’armée avait tenu à rappeler à leur sujet, qu’il s’agit bel et bien d’une « bande de corrompus » et que les actuelles « purges » dont ils font objet, font partie d’un défi, visant à mener une lutte implacable contre la corruption qui a réussi à se faire des ramifications dans toutes les institutions de l’Etat. Sûrement, le chef de l’armée voulait, sans doute, répondre à quelques voix qui se sont élevées pour la circonstance, voyant dans cette cavale judiciaire, une simple campagne de règlements de compte entre clans du régime. Les dossiers de corruption et de concession foncière dépassant l’entendement et dont le peuple se réjouit-il d’apprendre leurs nouvelles quotidiennement, ne représentent, peut-être, qu’une infime partie d’un gigantesque crime commis contre ce pays qui est resté pendant une vingtaine d’années sous le joug d’une famille d’usurpateurs de pouvoir et leurs acolytes opportunistes. Pendant 20 ans, le pays était sous un simulacre de régime, caractérisé par un « laisser-aller » total, conçu et prémédité. Il ne s’agissait pas, du tout, d’un manque d’aptitudes ou de compétences. L’on avait prémédité à ce que ce pays se ruine de façon progressive. Ce sont les machiavéliques têtes pensantes qui placent les inaptes et les incompétents dans les postes les plus sensibles de l’Etat. Personne n’avait voté pour un « Ouyahia » étant resté indiscutablement 25 ans au pouvoir. Qui a endossé à un Toufik, dans cette mission dangereuse ? Personne, à vrai dire, n’avait, effectivement, voté pour un Boutef ou pour son frère !! Qui les a, donc, placés dans ces postes extrêmement névralgiques? C’est à vous de trouver la réponse. Que vive la théorie du complot !!! alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*