Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Confusion !

Pôle & Mic: Confusion !

Gaïd Salah veut des élections présidentielles et ne veut pas d’une transition, il a été clair dans son discours du lundi. Une prise de position qui intervient après que plusieurs personnalités aient rejeté les présidentielles de juillet et demandent une transition. Le vice-ministre de la Défense a indiqué : «Ceux qui veulent maintenir le pays dans l’impasse, sont des individus et des entités qui tentent sciemment de nous mener vers le vide constitutionnel avec tous les risques et menaces qu’il peut comporter. L’impasse politique et le vide constitutionnel planifiés de manière délibérée par ces entités sont un parcours aux conséquences désastreuses sur les plans économique et social du pays (…) ». Pourquoi cette confusion et des « demi-mot » sur «El Issaba» ou mafia ou forces anticonstitutionnelles alors que le frère de Bouteflika et les deux anciens boss des services secrets sont en prison, en attendant leur procès sans parler des patrons de la finance. Plus «puissants » que ces gens-là, il n’y en a pas. Il devrait identifier l’ennemi, car c’est de notre droit d’en être informé. Ce qui est certain, Gaïd Salah tergiverse et ne sait plus comment faire face à la colère de la rue et aux revendications du Hirak. Raison pour laquelle, son discours est confus et ne semble pas répondre à une situation politique. Déjà, sur le plan de la lutte contre la corruption, le chef d’état-major met en exergue les actions «spectaculaires» en traduisant des «têtes» et en épargnant d’autres. Gaïd Salah se substitue au chef d’Etat, ce qui anormal et c’est pour cela que les manifestants du mardi et du vendredi le ciblent. Gaïd Salah ne veut pas de solution en dehors de la Constitution. Mais que fera-t-il le 04 juillet, si le peuple n’ira pas à voter ou à occuper la rue ? Gaïd Salah n’a pas de partis ou de grosses cylindrées pour se « reposer » ou s’appuyer. Le FLN est « honni » et c’est le plus grand perdant bien que le pouvoir veuille le maintenir à vie. Déjà, le FLN a très vite réagi au discours de Gaïd avant de se rétracter et d’indiquer qu’il soutient la démarche du vote mais pas des présidentielles le 04 juillet. Les islamistes qui tentent une incursion en profitant de la crise pour s’imposer comme force agissante dans le Hirak, ont vite soutenu l’action du patron de l’armée à l’image de Soltani et Amar Ghoul bien que le MSP qui excelle d’avoir un pied dans le gouvernement et l’autre dans l’opposition, n’ait pas commenté la réaction de Soltani.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*