Accueil » Actualité » Regroupés au sein de la coordination des P/APC: Les maires de Béjaïa rejettent les élections du 4 juillet

Regroupés au sein de la coordination des P/APC: Les maires de Béjaïa rejettent les élections du 4 juillet

Les Présidents des Assemblées Populaires Communales (APC) de la wilaya de Bejaia, regroupés au sein de la coordination des maires de la wilaya de Béjaia, viennent de réaffirmer leur « décision du rejet des élections présidentielles du 04/07/2019 au motif qu’elles ne constituent aucunement une réponse à l’exigence de changement portée par les millions d’Algériens de toutes les régions qui descendent chaque jour dans la rue », lit-on dans une déclaration sanctionnant leur dernière réunion, tenue au siège de l’APW de Béjaia. Les rédacteurs du document qui considèrent « que tout processus électoral organisé par les fossoyeurs de l’Algérie, ramènera le pays fatalement à la dictature », tiennent à souligner « l’écho enregistré, tant au niveau local que national, par le refus unanime des élus de la wilaya de Bejaia de préparer le simulacre d’élection présidentielle que veut imposer le système, nous renforce dans notre conviction d’avoir fait le choix de la raison». «Les millions de citoyens qui bravent la répression, les chaleurs et les contraintes du jeûne pour réitérer leur volonté de chasser définitivement l’oligarchie qui a confisqué le rêve algérien depuis 1962 à ce jour, interpellent notre conscience d’élus de la Nation, c’est pourquoi notre détermination à maintenir cette dynamique en élargissant notre champ d’action, reste intacte », estiment encore les premiers magistrats des 52 communes que compte la wilaya de Béjaia. Rappelons, qu’à la veille du démarrage de la révision exceptionnelle des listes électorales, en prévision de l’élection présidentielle du 4 juillet prochain, plusieurs communes de la wilaya de Béjaia, sur instruction des maires et des secrétaires généraux ont refusé de superviser cette importante opération. Les présidents d’APC qui ont tenu leur première réunion, à Sidi Aïch, ont refusé catégoriquement de s’impliquer dans ce processus électoral « rejeté par le peuple algérien». Une opération qui n’est pas menée à bon terme dans plusieurs localités de la wilaya de Béjaia, notamment au sein des communes de Sidi Aïch, Akfadou, Chemini, El Flaye, Tinebdar, Beni Maouche, Amalou Akbou, Tazmalt et Ouzellaguen. Au refus du superviser l’opération de la révision exceptionnelle des listes électorales, les commissions électorales communales ne sont pas aussi installées où dans chacune de ces commissions siègent le maire, le secrétaire général, deux électeurs, le chargé communal des élections et un magistrat qui la préside. Ce sont des écueils qui entravent l’administration dans l’organisation des présidentielles du 4 juillet prochain.

À propos Hocine Smaâli

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*