Accueil » Chronique » Point de Vue: Pourquoi cet entêtement?

Point de Vue: Pourquoi cet entêtement?

Les pouvoirs publics – provisoires de toute évidence – s’entêtent opiniâtrement, pour que les élections présidentielles soient organisées à la date fixée, soit le 04 juillet prochain. Pourtant, les forces du changement, y compris des magistrats du corps judiciaire, sont unanimes, quant à l’impossibilité de tenir les élections à cette date, du fait que les gens chargés de cette grande opération figurent parmi les personnalités politiques bannies par la grande majorité du peuple. La cause est simple: ils faisaient partie de l’ancien régime déchu. Le hic, c’est qu’ils n’étaient pas de simples technocrates exécutants mais, c’étaient des dignitaires de l’ancien régime, contre lequel le peuple ne cesse depuis 03 mois de se manifester. Bedoui, -entre autres- est ancien instigateur de « culte de cadre » de l’ex-président infirme et un grand mordu du 5ème mandat. La même chose pour un Bensalah and co. Il aurait fallu dès que possible, la dissolution du Parlement avec ses deux Chambres, l’organisation en urgence d’une Assemblée Constituante et la mise en place d’une nouvelle Constitution qui sera la première référence et le guide suprême de tout processus de reconstruction des institutions du futur Etat et de la nouvelle République. A commencer, tout d’abord par la première et la plus importante Institution, qui n’est autre que la Présidence de la République. La phase transitoire sera assurée par une personnalité politique indépendante, de toute évidence avec le concours pratique de l’ANP qui doit en assurer la sécurité et juguler les dépassements. Une personnalité nationale qui ne s’est pas sali les mains, dans des activités douteuses avec le régime déchu. Qu’elle soit un Taleb Ibrahimi, bien que relativement âgé pour une mission aussi complexe, un Benbitour, un Hamrouche, un Zeroual …ou tout autre inspirant confiance et qui fera l’unanimité des Algériens….peu importe les noms!! L’essentiel qu’il faut faire vite pour sortir le pays de la situation de crise, dont tout prolongement serait dangereusement fatal et néfaste pour la stabilité le pays. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les gens propres en Algérie ne manquent pas. Simplement !! et c’est d’ailleurs, naturel et logique, que dans une Algérie commandée par un Toufik ou Said Bouteflika , les gens propres et intègres sont de facto éloignés, répudiés voire même bannis de l’agora ..La place est fortement prise par les bouffons de la Cour ou de la République endeuillée, qui y trouvent, sans grandes difficultés, leurs comptes…
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*