Infos
Accueil » Régions » Mostaganem: Les prix du poisson s’affolent et troublent les bourses

Mostaganem: Les prix du poisson s’affolent et troublent les bourses

Cher trop cher le poisson sur les étals des poissonneries en ce mois sacré du Ramadhan à Mostaganem. Le poisson a pris une tangente qui effraie le consommateur et les prix sont devenus inaccessibles. On a tendance à croire qu’à Mostaganem le poisson est abondant alors que ses prix se traduisent parfaitement par le facteur de l’offre et la demande. On a aussi cru, à une époque, que le poisson meurt de vieillesse. Faut-il s’approcher de la criée pour se rendre compte du contraire. Car les prix affichés ce mercredi 15 mai 2019 sont complètement irraisonnables. Le rouget a atteint le prix de 1.700 DA le kg, la sèche (sepia) 1.300 DA, le calmar 2.500 DA le kg alors à l’étalage il vaut mieux ne pas y penser. Malgré l’augmentation en nombre de la flottille de pêche car elle est composée d’une cinquantaine de chalutiers, de soixante quinze sardiniers et de soixante dix senneurs, le poisson n’abaisse pas ses prix. Les raisons de cette flambée des prix ont des explications. Des explications fournies par Monsieur Toufik Rahmani, directeur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Mostaganem. La première cause c’est la période des arrêts biologiques qui s’étend, pour Mostaganem, du 01 mai jusqu’au 31 août. Durant cet intervalle, la pêche n’est pas fermée mais interdite aux bateaux à moins de 3.000 miles marins. La restriction des zones de pêche amoindrit les quantités pêchées. A cela, il faut ajouter l’interdiction de certains armements que sont les filets pélagiques et semi pélagiques. D’un autre côté, le responsable du secteur affirme qu’au mois du Ramadhan, la demande se multiplie pour satisfaire les besoins des consommateurs d’autres wilayas même continentales. Mr T. Rahmani nous a confié que de la criée à l’étalage, avec le changement de mains, celles des intermédiaires, les prix s’enflamment bien évidemment. Un autre facteur contribue tout le temps à la hausse des prix du poisson, c’est la maintenance d’un bateau de pêche en pièces détachées, son armement, ses pannes et ses arrêts dus aux mauvais temps. En dehors du mois de jeûne, l’autre raison de l’augmentation des prix, c’est la forte hausse de la consommation du poisson dans les hôtels car à Mostaganem les menus avec poisson est un acte de marketing pour attirer la clientèle. Pour ce qui est des crustacés, on ne peut plus affirmer que les exportations sont à l’origine de la hausse des prix, cette période, c’est du passé. La crevette, la langoustine et la langouste ont battu tous les records et sur les étalages, elles sont souvent absentes. Tout porte à croire qu’à Mostaganem même si le poisson n’est pas à la portée des bourses, il donne une attraction touristique à la wilaya.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*