Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Fitna sur les réseaux sociaux !

Pôle & Mic: Fitna sur les réseaux sociaux !

Rien ne vaut la «bonne communication» entre les individus et les groupes. Or, chez nous, aucun intérêt n’a été accordé à la communication et la liberté d’expression. Aujourd’hui avec le Hirak, la «fitna» dans la communication est là et elle se fait ressentir de plus en plus. Cette «fitna» est la conséquence de la politique durant plus de vingt ans et de l’absence de vision surtout ce qui est communication. Depuis des années, le pouvoir politique que ce soit de Bouteflika ou de Zeroual n’a montré aucun signe à moderniser le secteur de la presse et de l’expression libre. Sous Bouteflika, les télévisions ont été lancées par la bénédiction du pouvoir et du DRS pour faire face à ce que l’on appelait le «printemps arabe» et de manipuler les groupements sociaux. Ces télévisions ont été créées, car l’ENTV s’est discréditée et le pouvoir voulait manipuler sans pour autant s’impliquer. On se souvient que lors des dernières présidentielles, comment des télévisions ont attaqué des militants démocrates et des politiques sans prendre de gants car sachant qu’elles ne seront pas poursuivies par la justice. C’est pour cela que les Algériens se sont rabattus depuis les cinq dernières années sur le virtuel. Le Facebook et les autres des réseaux sociaux sont devenus le «journal» des Algériens. C’est aussi un espace d’expression pour les Algériens, car les réseaux sociaux lui donnent le droit de critiquer et de donner son avis. En face, l’Etat n’a rien fait pour rehausser son image en matière de communication. Tout se dit sur les réseaux sociaux ; on parle de «tout» sur les réseaux sociaux. Mais le Hirak a montré que des personnes peuvent se cacher derrière un écran pour semer la «fitna» entre Algériens et lancer le «qui tue qui ?» pour réhabiliter l’intégrisme religieux.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*