Accueil » Chronique » Point de Vue: Histoires de véhicules Pourquoi en ce moment?

Point de Vue: Histoires de véhicules Pourquoi en ce moment?

Décision politique ou innocemment économique, sans autres arrière-pensées ou visées populistes? Depuis son annonce, il y a deux ou trois jours, la nouvelle concernant «les véhicules de moins de trois ans», ne cesse de faire la une, dans les médias et notamment chez radio trottoir. Alors que l’on est encore, à la phase de l’annonce brute, sans d’autres explications sur les comment et les quand, l’on commence déjà à parler des conséquences «économiques» graves: entre autres, une possible flambée de la valeur des monnaies étrangères, face au dinar si la décision est appliquée. Selon, une très récente déclaration du directeur de la Bourse d’Alger.. Pour d’autres citoyens, l’on y voit, qu’une autre tentative du régime en place, en vue d’apaiser les esprits des manifestants du Hirak pour le changement.. Vérité ou simple spéculation ? Ça reste à vérifier.. De toute façon, le pouvoir en place est prêt à tout faire, même les plus insoupçonnées des concessions, afin de se trouver une issue pacifique et honorable, face cette crise politique qui va boucler dans une semaine, son troisième mois devant les positions extrêmement intransigeantes des masses investissant les rues chaque vendredi. Personne ne saurait prétendre que les prix des véhicules en Algérie soient raisonnables. Cette cherté est, selon des experts en la matière, essentiellement due au monopole pratiqué par une catégorie d’opérateurs. Par là, la thèse selon laquelle l’initiative du gouvernement serait de visée purement politique et essentiellement populiste, façon, selon ses auteurs, de «câliner» un peuple en grogne, à cause des injustices commises à son égard. De toute façon, vendredi prochain, l’on va s’assurer si le message du gouvernement Bedoui et, notamment, de ceux qui s’y tiennent derrière, a été reçu cinq sur cinq par les foules. N’oublions pas surtout, qu’une telle initiative irait dans le sens de porter atteinte aux intérêts de certains concessionnaires et les représentants exclusifs des grandes maisons de l’industrie automobile, accréditées en Algérie, dont quelques-uns font objet de poursuites judiciaires, depuis quelques semaines. Cela, évidemment, se fait au terme des mesures judiciaires prises à l’égard de quelques dignitaires du régime déchu.. Or, les vrais buts sont toujours liés à des «manœuvres» visant l’apaisement des esprits. Ce ne sont pas uniquement les véhicules dont les prix brûlent la main au toucher.. Pratiquement, tout est cher pour les citoyens –parias de la République. D’autres rêvent encore à restituer leur dignité, dans un pays ayant longtemps et candidement, chanté l’hymne de la « Izza ou El karama ». alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*