Accueil » Chronique » Pôle & Mic: L’urgence d’une feuille de route !

Pôle & Mic: L’urgence d’une feuille de route !

Compromis ou compromission, c’est la question que se pose le citoyen avec tout ce lot d’arrestations d’anciens généraux, d’hommes politiques et hommes d’affaires. Donc, la sortie de crise, selon le pouvoir et les pouvoirs, passe inévitablement par un «consensus». Or, chez eux, le consensus est avant tout un maintien d’équilibre de tous les clans du système et signifie soit compromis ou compromission mais avec un esprit gagnant-gagnant. En réalité, les leaders des clans ne sont pas connectés à la réalité du terrain et de l’environnement sociopolitique. Raison pour laquelle, nous sommes à notre troisième mois de Hirak et le pouvoir ne sait pas quoi faire; il tergiverse. L’ANP tient au vote en juillet prochain. Le pouvoir est en panne d’idée. Le pouvoir est à l’agonie. Le pouvoir tient encore au système, c’est ce qui explique cette tension et règlements de compte. Tension qui s’est manifestée par des slogans radicaux contre Gaïd. Les règlements de compte ne viseraient, selon les promoteurs de la lutte contre la corruption, qu’à réhabiliter certaines figures pour pouvoir assurer la transition et pourquoi pas l’après transition. Les pouvoirs n’ont pris aucune initiative à lancer le dialogue avec la classe politique qui n’était pas avec le cinquième mandat et la société civile refusant toujours d’être à la solde des pouvoirs. Même les personnalités et les professeurs d’université ont été ignorés. Rien n’a été fait. Ce qui confirme que le pouvoir est en panne d’idées. Déjà, ils n’ont aucune idée innovatrice, car faisant partie de l’histoire «ancienne» et tiennent encore aux idées de l’ancien système. La rue gronde et veut des solutions. Le pouvoir doit proposer une feuille de route «consensuelle».

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*