Accueil » Chronique » Point de Vue: Du jeûne et de la spéculation «sacrée»

Point de Vue: Du jeûne et de la spéculation «sacrée»

La spéculation dans les produits alimentaires qui se pratique, sans la moindre crainte, au cours du mois sacré du Ramadhan, doit normalement être classée comme une spéculation «sacrée»… Or, la pratique du jeûne doit normalement inciter «le croyant» à plus de piété, voire à plus de retenue, vis-à-vis de l’argent. L’on devrait, normalement, faire un «full stop», du moins, momentanément et par respect à ce mois de dévotion et l’on se reconvertit en homme de charité et de bienfaisance, à l’égard des pauvres et des laissés pour compte qui ont, effectivement, besoin -d’un peu- de notre attention.L’on peut bien faire des reproches moralisantes aux gens introduits dans ces comportements malsains…mais, logiquement et parlant en terme de droit et de responsabilité publique, le gros du problème est, sans nul doute, endossé par les pouvoirs publics qui affichent ostentatoirement, voire cyniquement, leur absence de la scène.. Ce ne sont pas les prêches moraux qui protégent les citoyens de ces charognards cupides, c’est l’autorité de l’Etat, c’est son rôle constitutionnel, politique, social, juridique et sécuritaire…et tous ce que vous voulez. D’ailleurs, ce n’est pas uniquement le secteur du commerce qui souffre de ces comportements anti-sociaux et maladroits.. L’absence de l’autorité de l’Etat est regrettablement visible et gravement constatable, dans tous les secteurs vitaux du pays. Nous n’avons pas, à vrai dire un Etat, dans l’acception moderne du terme. Le commerce, les transports, les BTP, l’administration en amont et en aval.. Là où vous mettez le pieds, l’absence de l’autorité de l’Etat est omniprésente pour vous souhaiter la bienvenue.. Cette situation aurait fait, en sorte, que chacun fait ce qu’il veut et travaille comme il veut, sans en être inquiété par quiconque. Il ne faut pas, surtout se fier aux communiqués, affichés par le ministère du Commerce, au début de chaque Ramadan, faisant état, de je ne sais quelles mesures, en vue de réprimander les commerces en état d’infraction. Et bien, croyez moi, c’est du bluff…les groupuscules maffieux monopolisant le secteur du commerce, sans hors de toute portée. La constitution de ces réseaux maffieux de la spéculation, du trafic, qui couvrent l’ensemble du territoire de la République sont, justement, le produit naturel et la conséquence logique, d’un Etat peinant à démontrer son autorité.. L’Etat de droit, c’est ça, au fait.. C’est lorsque, tout le monde, est soumis aux lois et aux règlements, de la République, où nul ne saurait prétendre à une quelconque suprématie sur l’Etat.. Malheursement, ce qui se passe de nos jours et dans notre cas, c’est bien la suprématie de la «chkara» sur tout et sur tous..

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*