Accueil » Régions » Mostaganem, Souaflia: Les citoyens ferment le siège de l’APC et demandent le départ du maire

Mostaganem, Souaflia: Les citoyens ferment le siège de l’APC et demandent le départ du maire

Les citoyens de la localité de Souaflia, située au sud-est du chef-lieu de Mostaganem, relevant administrativement de la daïra de Bouguirat, sont montés au créneau et ont observé un sit-in devant le siège de l’APC, tôt la journée du mardi dernier. Ils reprochent au P.APC, ainsi qu’à l’exécutif, leur incompétence pour être derrière «la gestion anarchique de leur cadre de vie et la marginalisation des compétences, donnant une préférence aux décisions unilatérales », selon les dires des manifestants. Ils dénoncent le chômage qui prévaut dans leur commune, ils accusent les responsables de la municipalité de négligence pour ce qui est de projets de développement, du manque de travail pour les jeunes de la localité …etc. Ces protestataires continuent à faire pression, que par le départ du premier magistrat de la commune. Par ailleurs, il y à trois jours, tôt dans la matinée, les citoyens de la commune de Mansourah, relevant administrativement de Mesra, se sont regroupés devant le siège de l’APC, pour empêcher tout accès aux élus qui reprochent au maire et son staff exécutif sur la mauvaise distribution et répartition de leurs couffins «spécial Ramadhan», selon les renseignements recueillis sur les lieux. Selon une source fiable, il ressort que cette dernière APC a ouvert ses portes pour la population locale ce dernier mercredi dans la matinée. Tout fait nouveau fera d’un additif. A signaler, qu’une série de mouvements de protestation et de revendications socio- professionnelles dans plusieurs communes et secteurs d’activité, ont eu lieu pour exiger des projets de développement pour la région, a-t-on constaté. Des citoyens, principalement des jeunes de la localité de Ben Abdelmalek Ramdane ex : Ouillis, située à l’est du chef-lieu de Mostaganem, ont manifesté devant le siège de l’APC, soulevant des revendications sociales telles que le logement et l’emploi pour les jeunes. Des commerçants de la commune d’Achaacha, distante 80 km environs du chef-lieu de Mostaganem ont entamé une grève, paralysant l’activité commerciale, à l’exception de certaines boulangeries et pharmacies qui ont assuré le service minimum. Une semaine avant le mois sacré, la section syndicale de la SNAPAP de la direction du commerce a également organisé un sit-in devant le siège de la direction sise à Kharouba, commune de Mostaganem, revendiquant la suppression de l’instruction ministérielle 340 relative au travail de contrôle.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*