Infos
Accueil » Oran » Ramadhan: La pénurie du lait en sachet refait surface !

Ramadhan: La pénurie du lait en sachet refait surface !

Le lait en sachet se fait de plus en plus rare, depuis l’avènement du mois sacré de Ramadhan, sur les étalages dans les magasins d’épicerie, situés au niveau des quartiers de l’Est de la wilaya. En effet, hormis quelques échoppes qui sont ravitaillées par des distributeurs venus de wilayas lointaines, à l’image de Saïda, le précieux lait en sachet, tant convoité en cette période, se fait vraiment désirer. Et pourtant, les responsables de la filiale ont, à maintes reprises, assuré le consommateur algérien quant à la disponibilité de ce produit, largement consommé durant cette période de jeûne. Malheureusement, les faits sont là et le constat démontre amplement mieux que les déclarations des responsables ne sont, en fin de compte, que des promesses faites pour orner leur discours. Interrogés, les propriétaires des magasins d’épicerie relient ce que les distributeurs leur ont informé comme dépêche concernant cette rupture inattendue du lait en sachet. «Apparemment, les usines manquent de lait en poudre, c’est pour cela que nous n’avons pas de produits à distribuer. Comme vous, nous sommes revenus bredouilles de chez les usines. Selon les affirmations des propriétaires, ils n’ont pas produit de sachet en lait», relaye un commerçant du quartier. Par ailleurs, il faut se demander à qui profite cette crise qui ne dit pas son nom et qui revient à chaque début du mois de Ramadhan. En fait, la réponse des responsables de la filiale ne tardera pas à se manifester et sera comme d’habitude rassurante et empreinte d’un ton apaisant. Ceci dit, la situation est devenue insupportable pour les citoyens des cités de l’Est de la ville qui sont dans l’obligation d’aller chercher ce précieux produit en sillonnant les magasins des quartiers limitrophes ou lointains. Enfin, la situation a donné des idées pour les charognards du commerce qui ne reculent devant aucune loi, même divine, pour sucer le sang du simple citoyen, et ce, en doublant leur bénéfice et en affichant des prix plus élevés qu’ont été décidés par les hautes autorités. En effet, le lait en sachet atteint parfois le prix record de 50 DA alors qu’il doit être cédé à 25 DA. Or, devant la nonchalance de certains responsables et la fuite en avant des agents de la DCP qui observent une grève depuis quelques jours, certains commerçants sans pitié, font la loi au grand dam du consommateur impuissant.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*