Accueil » Sport » Il a réussi l’accession en Ligue 1 avec Brest Belkebla : ‘’La CAN ? Oui, j’y pense !’’

Il a réussi l’accession en Ligue 1 avec Brest Belkebla : ‘’La CAN ? Oui, j’y pense !’’

Le milieu de terrain du Stade Brestois, Haris Belkebla, espère toujours et à haute voix cette fois-ci, de faire partie du groupe de Djamel Belmadi qui ira défendre l’honneur du football algérien à la Coupe d’Afrique des Nations, cet été, en Egypte.
‘’Même si je n’ai eu aucun contact direct avec le staff de la sélection algérienne, ils doivent quand même avoir un œil sur moi. Quand tu es Algérien et que tu joues en Ligue 2, tu as forcément la CAN dans un coin de ta tête. C’est un objectif. J’ai conscience que la concurrence est féroce. Il y a beaucoup de joueurs, surtout à mon poste. Je ne me fais pas de faux espoirs, mais ça reste un objectif. Je suis un compétiteur, j’ai envie de faire une bonne saison pour me faire remarquer et pourquoi pas être appelé pour la CAN (sourire). Tout le monde a sa chance. J’espère qu’un jour, j’aurai la mienne. Après, ce sera à moi de montrer que j’ai le niveau’’ a t-il confié à un magazine français comme un appel au pied au staff de l’EN.
Pour se présenter, Belkebla ne va pas par trente-six chemins. ‘’Aujourd’hui, je joue les premiers rôles avec le Stade Brestois. Ça fait du bien (sourire). J’ai une très bonne relation avec le coach, il apprécié ma capacité à récupérer les ballons. Il aime le beau jeu, mais il aime aussi que ses joueurs ne lâchent rien. Il a des valeurs assez fortes quand même.
Il faut que je sois un peu plus décisif pour passer un cap. Il faut que je délivre plus de passes décisives. Mettre un ou deux buts de plus me permettrait d’améliorer mon CV. C’est peut-être ce qui fait la différence. On sait que certains clubs regardent énormément les stats. On met souvent en avant mon rôle de « porteur d’eau ». Quand on me surnomme « le marathonien » par exemple, ça me fait rire parce que j’ai d’autres qualités. Mais je comprends les gens parce que courir partout et récupérer des ballons, c’est une de mes qualités premières. Je suis milieu récupérateur donc je ne prends pas mal ces remarques, je ne me vexe pas. Au contraire, que mon côté guerrier soit mis en avant, ça me plaît parce que ça représente un peu mes valeurs. Je viens d’Aubervilliers, une ville un peu difficile. C’est important d’avoir « la grinta » comme on dit chez nous. Je me retrouve dans des joueurs comme N’Golo Kanté et Blaise Matuidi. J’ai un peu le même style qu’eux. Ce sont des mecs qui font les efforts pour les autres’’ affirme-t-il, humblement.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*