Accueil » Actualité » Bagarres et insultes hier à la rencontre du Comité Central: Ould Abbès éjecté du FLN

Bagarres et insultes hier à la rencontre du Comité Central: Ould Abbès éjecté du FLN

Rien ne va plus désormais au sein de la « maison » FLN, déjà en proie à des brouilles des plus aiguës entre ses militants et membres du Bureau politique. La réunion tant attendue du Comité central (CC) du parti du Front de Libération Nationale qui s’est déroulée, mardi, comme prévu au Centre International des conférences au Palais des Nations d’Alger, avait de tout sauf d’une «réunion». Bagarres, pagailles, injures, menaces … il y avait de tout sauf pour honorer l’image de ce vieux parti. La réunion du CC a été émaillée d’incidents pour le moins gravissime. Censée se dérouler dans la sérénité pour dénouer la «crise» qui couve au sein de ce parti depuis peu et par-là même réfléchir à la nouvelle tête capable de diriger ce parti dans un contexte politique particulier de « Hirak » populaire où tout ce qui incarne les symboles du pouvoir est stigmatisé, la réunion a, contre toute attente, culbuté vers un volte-face entre certains militants présents dans la salle avant de dégénérer en bagarres et insultes sous le regard plaintif d’autres militants qui ont dû quitter la salle, apparemment choqués par de telles scènes. Cette réunion a laquelle avait appelé l’ancien secrétaire général du FLN, M.Ould Abbès, devait également avoir à l’ordre du jour, la lettre de démission envoyée par celui-ci aux membres du Comité central. Ayant remplacé Amar Saidani au pied levé après sa démission forcée, Ould Abbès dont l’intronisation imminente à la tête du FLN était pourtant chose avérée, n’a pas pu résister, lui aussi, devant le vent de contestation qui s’emparait des militants depuis un certain temps déjà. Selon des sources internes proches de la réunion d’hier du CC, Ould Abbès a, non seulement, fait l’objet de rejet de sa lettre de démission mais a été également «destitué» en sa qualité de secrétaire général du parti de même que sa qualité de membre du Bureau politique aurait été «gelée» selon les mêmes sources. Selon des sources proches du parti, le désormais ancien secrétaire général «a été victime du contexte de l ébullition populaire qui prévaut depuis le 22 février». A l’heure où nous mettons sous presse, certaines informations qui ont filtré de cette réunion, faisaient état de la tenue d’une prochaine réunion pour fixer la date du prochain Congrès ordinaire du parti où le nom du futur successeur de Ould Abbès sera officiellement désigné. Entre-temps, on parle avec insistance de la désignation imminente d’un «Comité provisoire» du FLN qui aura la charge de gérer les affaires internes du parti d’ici le prochain Congrès du parti. Dans la perspective du prochain Congrès, déjà six à sept candidats à la présidence du FLN sont pour l’instant avancés dans les rouages du parti, même si deux d’entre eux circulent avec persistance dont il s’agit de Said Bouhadja et Si Afif. La séance de réunion qui a vu l’absence physique du SG déchu, a brillé également par la défection de Moad Bouchouareb, président de l’APN depuis octobre 2018 ainsi que de la majorité des ministres de l’actuel gouvernement, ce qui est perçu quasiment comme un précédent dans les annales de la première force politique du pays eu égard notamment du vent de contestation populaire qui règne dans le pays. Ironie du sort, proposé par Ould Abbès à la présidence de l’APN, Said Bouhadja, moujahid et membre du Comité Central qui avait, rappelons-le, mené un mouvement de redressement au sein se l’Assemblée nationale avant d’être boycotté par les groupes parlementaires de l’Alliance (RND, FLN, TAJ et MPA), décidé de partir, dira-t-il, après avoir fait «un constat», s’apprête à revenir par la grande porte et succéder ainsi à celui qui avait déclaré un jour: «Je ne m’insère pas dans les prérogatives du président de l’APN mais j’ai la possibilité d’intervenir dans le fonctionnement du Parlement».

À propos B.H.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*