Accueil » Sport » Autorités locales, responsables de clubs et supporters l’ont enterré hier: Chouiref Benaïssa : Le MCO fait son deuil

Autorités locales, responsables de clubs et supporters l’ont enterré hier: Chouiref Benaïssa : Le MCO fait son deuil

Décédé lundi des suites des blessures contractées lors de l’accident à Draâ Ben Khedda, le jeune supporter du Mouloudia d’Oran Chouiref Hamza a été enterré hier après la prière du dohr au cimetière de Sidi-Maârouf au milieu d’une foule record, venue lui rendre un dernier hommage.
Le wali d’Oran Mouloud Cherifi, le maire de la ville Noureddine Boukhatem, l’ex-sénateur Saïd Kacha, le président de l’ASMO Baghor Merouane, celui de l’USMBA Benaïssa, des anciens joueurs, tels Si Tahar Cherif El-Ouazzani, Ali Meçabih, Sebbah Benyagoub et Zoubir Ouasti, d’actuels sociétaires du club d’El-Hamri comme Sebbah Zine El-Abidine, Gharbi Sabri, Oussama Litim, Sid-Ahmed Aouedj, Bachir Della-Krachaï et Mourad Bendjelloul
ainsi que des supporters de l’ASO, de la JSK, de l’ASMO, du CSC et de l’USMBA et de bien d’autres clubs ont, ainsi, assisté son inhumation.
La personnalité la plus en vue aura, toutefois, été le président de la JS Kabylie Cherif Mellal qui, après s’être distingué d’une bien chevaleresque façon en étant au chevet des supporters blessés à Tizi-Ouzou, a tenu à faire le déplacement jusqu’au domicile mortuaire pour présenter ses condoléances à la famille et proches du jeune Benaïssa.
L’hétéroclite foule qui a accompagné le défunt à sa dernière demeure a, aussi, assisté à ‘’la chasse’’ à certains joueurs du Mouloudia, de plus en plus contestés par la vox populi locale.
Le défenseur central Sebbah Zine El-Abidine a, à ce propos, été pris à partie, insulté et même frappé à différentes parties du corps par un groupe de supporters déchainé qui l’accusaient d’être une des raisons de la saison fort difficile que vit le Mouloudia.
Contrairement à son homologue de la JS Kabylie, le président Ahmed Belhadj Baba n’a, pour sa part, même pas pu présenter ses condoléances puisqu’il a été chassé des lieux par d’autres supporters bien avant le départ en direction de la mosquée.
Des scènes certes condamnables et qui n’avaient pas lieu d’être à un enterrement, mais des scènes qui démontrent qu’entre la direction du MCO, certains joueurs et les supporters, la fracture est profonde.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*