Accueil » Chronique » Point de Vue: L’édifice des trois «B» s’écroule

Point de Vue: L’édifice des trois «B» s’écroule

«L’homme qui réclame la liberté, c’est au bonheur qu’il pense» Claude Aveline

Les trois «B», à savoir Bedoui, Belaiz et Bensalah ont, quand même, réussi à résumer en eux, l’image satanique ou «satanisée», de tout le pouvoir algérien qui est en train de s’écrouler progressivement. Le vendredi passé et lors de la 8ème marche, devenu un rituel récurrent, toutes les voix des protestataires s’exprimaient, en une seule voix de tonnerre: Les trois «B» out! Il en n’est pas question qu’ils restent sur les tréteaux du pouvoir. Le premier est le président du pays par intérim, en attendant que l’on prépare les prochaines élections, le second est le Premier ministre désigné, suite à la démission du gouvernement Ouyahia et le troisième est un simple président d’un Conseil Constitutionnel. Le départ de chacun de ces trois va certainement laisser un vide et provoquer une crise. Il faudrait donc, penser à l’alternative. Comment colmater les brèches qui vont se produire après le départ de ces trois personnages clés du pouvoir, mais fortement hués par le peuple. Belaiz a eu le courage de démissionner et les autres vont-ils le suivre? C’est sûr …Cependant, l’armée et les corps constitués veillant sagement, sur la stabilité du pays sont, ainsi, appelés à trouver un gouvernement de technocrates sans la moindre odeur partisane et avec un chef de la même espèce, une sorte de HCE, pour préparer les élections et assurer l’intérim, d’ici le 04 juillet prochain. Et, de toute évidence, un nouveau Conseil constitutionnel. Or, tout ce remue-ménage doit soigneusement se faire avec le consentement du peuple. Dire autrement : le peuple n’est, désormais plus, ce grand chiffre de bouches à nourrir. C’est, dorénavant, une force vive, qui doit avoir un poids respectable sur l’échiquier et les prises de décisions déterminantes. Si les trois «B» doivent absolument partir et encore par la petite porte, c’est parce que «sa majesté » le peuple l’avait décidé ainsi. Voir, si vous voulez, les articles 6 et 7 de la Constitution …Ce même peuple tient rendre un grand hommage aux forces armées nationales, y compris tous les corps de sécurité, pour les positions prises par l’armée de son peuple en faveur du peuple de son armée. Les personnalités nationales propres, sans passé entaché par la magouille, sont nombreuses et je ne crois pas que ça va en manquer. Il est donc temps de faire appel à eux, afin d’assurer l’épineuse et pénible période de transition. Le vide tue. Faites attention!
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*