Accueil » Sport » A l’occasion de l’AG de la LFP qu’il préside: Medouar sera «jugé» le 30 avril

A l’occasion de l’AG de la LFP qu’il préside: Medouar sera «jugé» le 30 avril

A une semaine de l’entame du mois sacré du Ramadhan, tous les responsables de clubs qui se plaignaient jour et nuit de la programmation de la LFP auront l’occasion de le dire clairement et à haute voix dans un cadre légal.
La Ligue de football Professionnel a, en effet, annoncé qu’elle organisera le 30 avril prochain son assemblée Générale ordinaire statutaire au Centre technique de Sidi Moussa à partir de 14h00.
‘’A l’ordre du jour : le bilan moral et le rapport de gestion de 2018 ainsi que le budget prévisionnel de 2019’’ précisait, à ce propos, l’instance qui gère les compétitions nationales sur son portail électronique officiel.
Contesté, notamment, derrière les rideaux et sur les plateaux TV par une bonne partie des responsables de clubs, le président de la LFP, Abdelkrim Medouar aura, ainsi, l’occasion de défendre ses bilans, ses choix et sa programmation qui, pour rappel, a été sujette à d’interminables critiques, notamment par les clubs engagés en compétitions internationales comme les coupes d’Afrique ou la coupe arabe.
Aussi, Medouar devra-t-il faire face à la grogne des responsables des formations qui estiment que ‘’sa’’ commission de discipline les a pénalisés, à l’instar du NC Magra, sanctionné lourdement après les incidents qui se sont produits lors de sa rencontre face au Mouloudia de Saïda pour le compte de la 27ème journée du championnat de Ligue 2.
Candidat déclaré à l’accession en Ligue 1, le NCM a, pour rappel, écopé d’un match perdu à l’équipe sans pour autant que les points ne soient attribués au club adverse, d’une défalcation de trois (03) points, de quatre (04) matches à huis clos dont les deux (02) premier se joueront à l’extérieur de Magra et de quatre cent milles de dinars (quarante millions de centimes) d’amende conformément à l’article 70/4 du code disciplinaire de la FAF (Envahissement de terrain après la fin de la rencontre entraînant des blessures graves aux officiels du match).
Bien qu’ordinaire, cette session ne devrait, de fait, pas passer comme une lettre à la poste pour le très contesté président de la LFP, Abdelkrim Medouar.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*