Accueil » Oran » Activités culturelles du mois de ramadhan: L’argent indispensable à la création et à l’imagination

Activités culturelles du mois de ramadhan: L’argent indispensable à la création et à l’imagination

Oran avec ses différentes structures et édifices culturels dont l’Office culturel, son théâtre régional, sa maison de culture, sa bibliothèque municipale, son Conservatoire de musique, n’arrive pas à satisfaire les besoins et souffre d’animation artistique culturelle malgré la volonté des responsables. Le mois de Ramadhan qui pointe à l’horizon, a été l’occasion pour les responsables de mettre en exergue le manque d’apport financier. Ce beau monde est à la même loge que les associations des beaux arts qui ne sont pas épargnées par le déficit en terme d’imagination et de création dans une conjoncture financière «peu reluisante» de l’avis des «beausaristes» qui lancent à ce propos, un appel pressant aux pouvoirs publics afin de les aider à contribuer un tant soit peu au marasme culturel qui règne dans la deuxième capitale du pays. Hormis les salles de cinéma qui offrent des spectacles et des productions cinématographiques et à des proportions le centre culturel français qui échappe à la règle en dispensant un programme aussi riche que varié tout au long de l’année, les autres structures culturelles résistent tant bien que mal face à la conjoncture économique des plus endémiques depuis un certain temps déjà. «L’animation culturelle reste insuffisante à Oran en raison de l’absence de financement adéquat de quoi assurer les activités durant toute l’année spécialement durant le mois de Ramadhan», a affirmé un responsable de la commune d’Oran, estimant au passage que le budget consacré à 80% aux salaires des travailleurs et aux dépenses liées aux charges, n’est pas du tout patent dans un contexte marqué par la montée en surface des revendications salariales et autres professionnelles de certaines catégories de travailleurs». Ceci dit, avec l’approche du mois sacré, certaines activités programmées sont «mises en veilleuse» en attendant probablement que les fonds nécessaires.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*