Accueil » Chronique » Pôle & Mic: L’homme qui a ruiné l’UGTA

Pôle & Mic: L’homme qui a ruiné l’UGTA

Après janvier 2020, Sidi Saïd quittera l’UGTA. Il partira sur les bouts des pieds. Lui qui a fait de la puissante Centrale syndicale au temps de feu Benhamouda, une ligue pour défendre les intérêts du Patronat. L’UGTA, aujourd’hui, a beaucoup perdu de son aura et de ses assises parce qu’elle s’est éloignée et d’une manière franche de sa ligne de conduite, à savoir défendre les intérêts des travailleurs. Sidi Saïd en a fait un appareil de campagne électorale, une machine à récolter les voix. Et le syndicaliste est devenu directeur de campagne. Depuis l’assassinat de feu Benhamouda, Sidi Saïd a régné sur l’UGTA comme une propriété privée destinée à se rallier aux entrepreneurs. Il la laisse aujourd’hui ruinée, détestée et complètement à réformer si elle arrive à résister à cette conjoncture politique difficile. Entre le discours de l’homme destiné à la classe ouvrière et les faits, il y a un grand et large fossé. Un paradoxe incroyable et impossible pour quelqu’un qui se revendique syndicaliste. Pendant plus de 20 ans, la Centrale syndicale a payé les frais d’une gestion catastrophique puisqu’elle a changé de cap et a démoli tout l’oeuvre de feu Benhamouda qui a dû se retourner plusieurs fois dans sa tombe. Sidi Saïd quittera donc l’UGTA sans les honneurs et sans les félicitations des travailleurs. Il sortira de la petite porte et sera vite oubliée. Ses vingt ans de règne n’ont finalement servi qu’à noircir sa réputation et le classer parmi tous les hommes que le peuple dénonce tous les vendredis. Oui, lui, il partira mais l’UGTA? Quel sort lui sera réservé? Aura-t-elle les moyens de faire sa mue, de redevenir porte-parole des travailleurs? De défendre leurs intérêts, de demander pardon à feu Benhamouda? C’est pour dire que le désastre est énorme malheureusement.

À propos BOUHALI Abdallah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*