Accueil » Actualité » La Kabylie à l’heure de la commémoration du printemps Berbère et du printemps noir

La Kabylie à l’heure de la commémoration du printemps Berbère et du printemps noir

Pour beaucoup d’animateurs du mouvement culturel berbère que nous avons contacté, hier, cette officialisation de la langue amazighe «consacre enfin le combat de plusieurs générations». «C’est le parachèvement des luttes de beaucoup de générations qui se sont sacrifiées», nous diront à l’unanimité nos différents interlocuteurs, estimant que cette officialisation est aussi «un élément essentiel pour la réconciliation du peuple Algérien avec son identité», ce qui jouera aussi, aux yeux de certains de nos interlocuteurs pour la stabilité du pays. Il faut dire, que cette question de l’officialisation de la langue amazigh n’est plus un tabou, comme c’était dans les années soixante et soixante dix, mais qui a fait un large consensus de la classe politique Algérienne avec ses différents tendances. Il faut dire que le double anniversaire du printemps berbère de 1980 et du «printemps noir» de 2001, intervient en plein événements ayant marqués la scène politique depuis le 22 février dernier. Mais une commémoration qui se fera en rangs dispersés, contrairement à l’essence même de la naissance du mouvement culturel berbère qui a unifié ses rangs en 1980 pour revendiquer l’identité amazigh. A la commémoration du printemps berbère s’ajoute aussi celle du printemps noir de 2001, comme le veut la tradition, depuis le 18 avril 2001 maintenant et date à la quelle le jeunes Guermah Massinissa assassiné dans les locaux de la gendarmerie à Beni Douala qui a mis le feu aux poudre de la révolte qui a duré des années faisant 127 morts. La Kabylie, après ces événements douloureux garde toujours les séquelles de ces événements, qui ont engendré beaucoup de retard dans le domaine de développement, où la vie économique était paralysée presque pendant quatre années consécutives.

À propos Hocine Smaâli

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*