Accueil » Oran » Prochaine saison estivale: Les communes côtières appelées à se «concentrer» sur la préparation

Prochaine saison estivale: Les communes côtières appelées à se «concentrer» sur la préparation

Les présidents des assemblées communales locales sont appelés à redoubler d’efforts afin de se prémunir contre d’éventuels retards de préparation de la prochaine saison estivale, sachant, que pour le mois de ramadhan, elles seront cette fois épargnées des exigences du couffin de ramadhan, remplacé par des chèques de 6000 DA au profit des nécessiteux. Il va sans dire que les communes, principalement celles jouxtant la mer, devront se «concentrer» sur cette saison estivale dont le coup d’envoi coïncidera avec la fin du mois de ramadhan, ce qui permettra aux responsables d’être fin prêts. Une enveloppe de 25 milliards, rappelons-le, a été dégagée par la wilaya à l’effet de s’assurer de la disponibilité des moyens garantissant une bonne préparation de la saison estivale. Des communes côtières dont les budgets sont jugés insuffisants pour palier aux opérations courantes de mise à niveau estivale, comme les aménagements des espaces verts, les accès aux plages, les extensions des périmètres de séjour des estivants sur les plages, devront déployer des trésors d’imagination pour réussir la saison de tourisme. Mers El hadjadj est l’une de ces communes à potentialités touristiques mais qui s’est vue refuser l’extension de sa plage.
Cette commune accueille chaque saison estivale des milliers d’estivants de la région Est de la wilaya. De même qu’elle avait accueilli dans un passé récent, à deux reprises, l’inauguration officielle de la saison estivale. La commune d’Ain El Turck, pour sa part, tente cette saison estivale d’en finir avec le cauchemar des rejets sur les plages. Elle a réhabilité son réseau d’évacuation des eaux usées grâce à une importante manne financière débloquée sur budget communal. La commune d’Arzew, pour sa part, a intégré deux nouveaux sites potentiels à la Zone d’extension touristique (ZET) pour attirer l’investissement touristique et par la même drainer un maximum de flux de touristes bien que cette commune soit à vocation industrielle par excellence. Ce n’est pas tout, puisque les dix (10) communes côtières de la wilaya auront particulièrement cette année les coudées franches et toute la latitude pour apporter les correctifs nécessaires et faire des propositions à la wilaya dans la mesure où la saison estivale démarrera après le mois de ramadhan contrairement à l’année 2018.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*