Accueil » Chronique » Point de Vue: Ben Salah chahuté, pourquoi?

Point de Vue: Ben Salah chahuté, pourquoi?

Conformément aux textes de la Constitution, c’est de facto comme de jure, que le président du Sénat qui va assurer l’intérim pendant 90 longs et pénibles jours, en attendant que le peuple élise un président de la République légal. Mais, les bougons de la rue s’opposent avec acharnement à cette procédure politico juridique. Ben Salah est une figure de proue du régime, il fait donc, partie des gens à bannir. Il est parmi, ceux que le mouvement du changement, en effervescence depuis deux mois, compte éloigner de la scène. Il a été désigné président du Conseil de la Nation par le président déchu en personne, parce qu’il était très proche de lui. C’est, justement à cause de ce  » statut  » d’homme proche de la  » famille royale  » disgraciée par le peuple, que l’on réfute sa désignation comme président intérimaire pour cette période de transition. Faudrait-il savoir que les postes clés tels que les présidences de l’APN et du Sénat, les chefs des partis, dits, de l’alliance présidentielle, notamment le FLN et le RND.., étaient désignés par le cabinet de la présidence de la République. Il est mis à l’index, ce n’est pas parce qu’il serait, comme le prétendent certains, d’origine marocaine, mais plutôt, parce qu’il faisait partie du  » clan présidentiel  » et à cause de son implication directe et en plein jour, dans la normalisation d’une situation du pays, qui submergeait progressivement, mais sûrement. Il était un des piliers du régime, que personne ne pouvait faire bouger. Tout le monde sait que les Institutions élues du pays, manquaient de légitimité, à cause des mascarades électorales, par lesquelles l’on avait élu les députés et les sénateurs du Pouvoir législatif. L’on avait refusé Ben Salah, parce qu’il fait toujours partie, de cette catégorie de responsables honnis, qui n’ont, absolument plus, aucune crédibilité auprès de leurs concitoyens. Ils ont, tout le temps, misé sur un crédule préjugé, selon lequel, les probabilités, que ce peuple penserait à s’insurger, seraient de un sur un million. Tout ce que ces gens sont actuellement en train de récolter, c’est bien ce qu’ils ont semé, ces 20 dernières années, avec une référence aux 30 dernières années. Ils n’ont jamais pensé à édifier un Etat fort avec des Institutions fortes et des partis politiques forts. Tout ce que l’on faisait, pendant ces longues années perdues, c’est passer le temps dans les combines pusillanimes et les complots du Sérail, ou bien comment s’enrichir en usant illégalement du pouvoir d’influence. Voilà, la fin regrettable du film …
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*