Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Jusqu’à quand va-t-on ignorer le mécontentement des Algériens?

Pôle & Mic: Jusqu’à quand va-t-on ignorer le mécontentement des Algériens?

Bensalah, élu par les deux Chambres parlementaires pour la fonction de chef d’Etat pour 90 jours, et la rue a immédiatement riposté. Nous l’avons dit et nous le redirons encore, le pouvoir campe sur ses positions et les Algériens aussi. Deux logiques, deux attitudes, deux voies qui ne se croiseront pas, du moins pas dans l’immédiat. Si d’un côté, on estime respecter la Constitution pour maintenir les institutions fonctionnelles, de l’autre, un seul mot d’ordre: «Vous partez tous». C’est ainsi depuis le 22 février dernier. Qui n’écoute pas l’autre ? Evidemment, c’est le pouvoir qui devrait être au service du peuple. Ce n’est jamais le contraire. Et le pouvoir ne peut pas faire appel à un autre peuple pour remplacer celui-ci. Lorsque des millions d’Algériens sortent chaque vendredi pour demander le départ de tous les symboles du système. Il faut l’écouter. Bouteflika l’a fait, pourquoi pas les autres? Maintenant, si Bensalah préfère faire de la résistance et décide de rester pendant ces trois mois, il faut s’attendre à de nouvelles mobilisations populaires, encore et encore et le pays restera ainsi en ébullition et paralysé. Au moins, que ce pouvoir tente de communiquer avec le peuple pour lui expliquer et essayer de le convaincre. Faire le muet et continuer son bonhomme de chemin n’arrangeront en rien cette crise inédite en Algérie. Mais le système est ainsi fait, il ne croit qu’à sa logique même si elle risque de le mener droit au mur. Hier, les étudiants ont encore occuper la rue dans plusieurs wilayas, mercredi d’autres franges de la société feront pareil, jeudi, aussi peut-être et vendredi, ce seront encore des millions d’Algériens qui vont crier: «Basta !». Alors, à quand l’épilogue, à quand la fin de ce feuilleton, jusqu’à quand va-t-on ignorer le mécontentement des Algériens?

À propos B.Akram

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*