Accueil » Actualité » Vacance du poste de président de la République: Le Parlement se réunira ce mardi

Vacance du poste de président de la République: Le Parlement se réunira ce mardi

Le départ du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, tel que stipulé par l‘article 102 de la Constitution et revendiqué par le peuple durant ses manifestations à l’issue de quatre à cinq vendredis de contestation, a l’air de susciter des réflexions. Un départ que certains pensaient a priori «hâtif» mais dont la procédure d’entérinement semble prendre du temps aux yeux des spécialistes en affaires politiques. Une réunion des bureaux des deux Chambres du Parlement sous l’égide de Abdelkader Bensalah, le président du Conseil de la Nation, a été provoquée jeudi dernier. Le Conseil Constitutionnel a déjà «notifié» la vacance du poste du président. Reste que le Parlement, siégeant en deux Chambres, se réunit mardi pour trancher sur la «vacance définitive» du poste du président de la République. Reste à savoir si cette réunion se déroulera réellement selon le timing et le planning prévus étant donné que des bruits courent à propos d’un probable boycott par quelques membres du Parlement dans la mesure où il se trouve qu’au sein même de la Chambre basse, des remous ont été signalés. Il se trouve de certains échos que le courant ne passe pas entre le président de l’APN, Bouchouareb, et certains de ses membres qui lui dénieraient depuis un certain temps la présidence de cette assemblée, en ce moment palpitant de balbutiement politique. Il y a aussi le «volte-face» de certains de ses membres (APN), engendré dans cette assemblée à l’issue des manifestations pacifiques organisées par les Algériens. Ce qui de loin n’augure pas d’une sortie accélérée du processus de déclaration de la vacance du poste du président et fait craindre aux observateurs un scénario de «report» pour cause de divergences de cette réunion de mardi prévue au Palais des Nations à moins que tout baigne dans l’huile et que cette réunion aura bel et bien lieu conformément au règlement intérieur et délais impartis. Visiblement, les choses ne semblent pas s’accélérer dans la voie d’un processus rapide de dénouement de la «crise» politique tant l’opinion demeure toute braquée et suspendue sur ce que vont déboucher les prochaines tractations en coulisses. Il est vrai qu’il y a eu d’abord la notification par le Conseil constitutionnel de la «vacance définitive» du poste de président de la République. Selon certaines informations, un consensus «serait déjà trouvé» pour éviter ce que les observateurs qualifient déjà de «temps perdu» dans la confirmation officielle de la vacance présidentielle. Ce faisant, le Parlement siégeant en Chambres réunies (Conseil de la Nation et Assemblée populaire nationale) se réunira normalement mardi prochain au Palais des nations. « Suite à la réunion des bureaux des deux Chambres du Parlement, jeudi 4 avril 2019 au siège du Conseil de la Nation sous la présidence de Abdelkader Bensalah, en présence de Mouad Bouchareb, président de l’APN et en application des dispositions de l’article 102 (alinéa 5) de la Constitution et de l’article 101 de la loi organique 16-12 du 22 Dhou El Kaada 1437 correspondant au 25 août 2016, définissant l’organisation et le fonctionnement de l’APN et du Conseil de la nation ainsi que les relations fonctionnelles entre les Chambres du Parlement et le Gouvernement, il a été décidé de la tenue de la réunion du Parlement siégeant en Chambres réunies le mardi 9 avril 2019 au Palais des nations (Pins maritimes, Alger), à partir de 09H00, a indiqué, samedi, un communiqué du Conseil de la nation. L’article 102 de la Constitution stipule qu’ « en cas de démission ou de décès du président de la République, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit et constate la vacance définitive de la Présidence de la République. Il communique immédiatement l’acte de déclaration de vacance définitive au Parlement qui se réunit de plein droit. Le président du Conseil de la Nation assume la charge de Chef de l’Etat pour une durée de 90 jours au maximum, au cours de laquelle des élections présidentielles sont organisées, sachant que le Chef de l’Etat, ainsi désigné, ne peut pas être candidat à la Présidence de la République ». La commission mixte chargée de l’élaboration du règlement du déroulement des travaux du Parlement siégeant en Chambres rassemblées s’est réunie ce dimanche au siège du Conseil de la Nation. Cette commission, installée par le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, lors de la réunion des bureaux des deux Chambres du Parlement, le jeudi 4 avril, est présidée par le doyen d’âge, Salah Goudjil. Notifié officiellement, mardi dernier, par Abdelaziz Bouteflika de sa décision de mettre fin à son mandat en sa qualité de président de la République, le Conseil constitutionnel avait constaté mercredi la vacance définitive de la Présidence de la République et communiqué immédiatement l’acte de déclaration de vacance au Parlement conformément à la Constitution.

À propos B.H.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*