Accueil » Régions » Aménagements du centre-ville de Mostaganem: Le maire engage la concertation

Aménagements du centre-ville de Mostaganem: Le maire engage la concertation

Ce dimanche 31 mars, en fin d’après-midi, au siège de l’Assemblée Populaire de Mostaganem, Monsieur Abdelkader Belkhodja, en sa qualité de premier magistrat de la ville, a réuni un panel d’architectes, de paysagistes, d’hommes du culte et historiens, membres de la société civile ainsi que la presse locale pour engager un débat autour d’un mégaprojet de réaménagement du centre-ville. Après une présentation sur écran d’un travail de recherche effectué par le chercheur, Youcef Benguettat, concernant l’historique de la centralité de la ville, une explication plutôt historique fut avancée pour mettre en évidence la thématique de la rencontre. Dans cette présentation, il a été question de démontrer les emplacements de l’édifice confessionnel chrétien de l’époque. Une église construite en 1847 sur l’ancien site des halles centrales de Mostaganem reconvertie en bibliothèque municipale après l’indépendance. Un édifice, aujourd’hui objet de débats  »sulfureux » car les façades cicatrisées sont stigmatisées par des croyances controversées de l’époque. On a même tenté sa destruction pour effacer l’ineffaçable… l’histoire. A côté, il y la mosquée El Badr, un lieu de culte grignoté d’une partie de l’ancienne église. Ces deux édifices font aujourd’hui l’objet d’un projet d’étude pour leur réhabilitation. Une étude qui comprendrait trois volets celle du réaménagement intérieur et extérieur de la mosquée, celle de la réhabilitation de la façade de l’église ainsi que l’aménagement de l’esplanade du 1er Novembre 1954 soit l’ex-place de la République. Dans le cadre de la démocratie participative, l’APC a souhaité présenter aux citoyens le projet. Mais avant cela, le maire avait déclaré qu’il y avait une étude qui date de 2016 et qui a été rejetée car elle ne s’adaptait pas du tout à la vision des élus ni à celle de l’histoire patrimoniale de la ville. Avec un grand intérêt, un riche débat a été engagé par l’assistance. Un échange de points de vue émanant surtout des professionnels donc des architectes pour dire qu’il serait opportun d’établir un cahier afin d’arriver à une étude qui épouserait la stratégie globale de réhabilitation de la ville. Certains ont préconisé le lancement d’un concours d’idées, d’autres parlent de détermination d’objectifs visant à réhabiliter l’espace urbain du centre. Les paysagistes ont abordé la question des priorités dans la future étude. Les historiens interviennent pour dire qu’il est impératif la préservation du patrimoine conformément à l’histoire. D’autres intervenants ont souhaité inclure l’étude avec celle du circuit culturel préconisé dans la feuille de route du wali. Enfin, tous les intervenants se sont mis d’accord pour dire qu’il faut à tout prix éviter de commettre les erreurs du passé. Ce qu’il faut retenir dans tout cela, c’est la stratégie de promouvoir la démocratie participative de Mr A.Belkhodja. L’autre fait marquant, c’est la présence très remarquée des jeunes venus débattre avec leurs aînés. Néanmoins, il ne faut pas oublier la qualité du débat et des échanges sur un sujet qui est commun à tous …Mostaganem.

À propos admin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*