Accueil » Régions » Première session de l’année 2019 de l’APW de Tiaret: Les dossiers, Action Sociale et Emploi, en débat

Première session de l’année 2019 de l’APW de Tiaret: Les dossiers, Action Sociale et Emploi, en débat

Lors de la première session ordinaire de l’APW de l’année 2019, tenue avant-hier, qui a été consacrée à l’examen de deux dossiers qui bénéficient de la priorité absolue des autorités locales, à savoir le dossier de l’action sociale et le dossier de l’emploi et après que les deux commissions eurent présenté leur rapport, le Wali s’est déclaré absolument prêt à prendre en charge les franges vulnérables, en particulier les veuves, les orphelins et les personnes en difficultés à tous les niveaux, qu’il s’agisse de logements sous différentes formes (caractère social ou rural) ou de santé, et n’hésitera pas à apporter son aide. Dans un autre contexte, il a proposé à la commission chargée des affaires sociales de l’APW d’utiliser toutes les ressources matérielles, à condition que toutes ces familles soient recensées dans les 42 communes que compte la wilaya et de préparer un rapport détaillé qui sera présenté au Conseil et de prendre les mesures nécessaires en conséquence. Le wali a également souligné la volonté du gouvernement d’allouer et de surveiller des sommes d’argent considérables pour les prendre en charge. Quant aux cas de maladies incurables qui sont souvent publiés à travers les pages de la communication sociale et qui nécessitent des montants importants pour effectuer entre autres ces opérations en dehors du pays, le chef de l’exécutif a appelé à les appliquer constamment au budget de la wilaya, en coordination avec la Caisse nationale des assurances sociales, ce qui a permis à la jeune fille Ben Sahnoun de se rendre, ces derniers temps, en Belgique pour y subir son opération, en attendant d’autres affaires. D’autre part, il y a lieu de souligner la solidarité des citoyens qui ont également permis aux 03 frères Makri de la commune de Sidi Abdel Rahman de s’installer en Jordanie pour une greffe de rein qui a coûté plus d’un milliard de centimes. En prévision du mois de Ramadhan, à la suite du recensement des listes pour les nécessiteux dont le nombre est estimé à 69.493 familles et afin de préserver leur dignité, il a été décidé de verser ces aides sociales sur le compte courant postal (CCP), estimée à 6 000.00 DA au minimum. Dans ce contexte, une enveloppe financière de 310.000.000,00 DA a été allouée sur les budgets de la wilaya et 10.000.000,00 DA du budget des communes. Au cours de cette session, le Wali a assuré qu’il était temporairement prévu de mettre à la disposition des jeunes non-voyants, étudiant à Chlef, un autobus de type Mercedes réservé par la wilaya, ce qui leur assurerait leurs déplacements chaque semaine depuis et vers la wilaya de Chlef. Sur la question de l’emploi, qui est la principale préoccupation, en particulier chez les jeunes, le Wali a expliqué la politique de l’État visant à réduire le taux de chômage en mettant en place des mécanismes et des programmes pour aider les jeunes à réaliser leurs ambitions. Il a rappelé également que la wilaya de Tiaret avait bénéficié d’importants projets de développement tels que les chemins de fer, la construction de hangars dans les zones industrielles et dans les zones d’activité qui sont devenues plus attrayantes et attirent des opérateurs économiques de différentes possibilités pour refléter leurs projets d’investissement, ce qui contribuera à la création d’emplois directs et indirects. Comme tout le monde le sait, la wilaya est récemment devenue un pôle mécanique et industriel, avec des effectifs importants de véhicules des marques Mercedes-Benz et Hyundai, qui emploie actuellement 700 chefs de famille, avec la possibilité d’augmenter ce chiffre à l’avenir. Il a rappelé également que la wilaya a des qualifications agricoles, et une fois mises en place, de nouveaux investisseurs agricoles intégrés recruteront des centaines de travailleurs dans ce domaine. Pour rappel, une société publique «Tiaret Nadhafa» a été créée l’année dernière pour nettoyer les espaces verts et réparer l’éclairage public, ce qui a permis de disposer un peu plus de temps pour mettre en première étape du lancement de l’opération d’emploi d’environ 600 travailleurs de la région. Dans ce dernier cas, le Wali a souligné la nécessité d’efforts concertés entre l’organe élu et l’organe exécutif afin de toucher les familles réellement nécessiteuses et celles ayant des besoins spéciaux afin de leur donner le meilleur d’eux-mêmes.

À propos L. Bouhala

Un commentaire

  1. Ait Amrane Djamel

    Bonjour,
    Du réchauffé, rien de concret, le Ramadan c’est chaque année, il n’y a pas de quoi faire une réunion en session d’apw.
    les 69 493 on besoin surtout de travail pas d’aumône, l’action sociale c’est toute l’année.
    Le problème a Tiaret c’est l’emploi, « des hangars dans la ZI  » pour employer les gens ou pour les parquer ?
    le chemin de fer !? ça fait presque une décennie qu’il patine, est-ce un événement pour informer le lecteur que ce projet existe.
    Franchement, a ce rythme on va droit au mur, surtout par les temps qui courent.
    Pour les malades, c’est surtout les cancéreux, cette maladie lourde oblige les patient a faire des centaines de km, aujourd’hui près 10 ans que le CAC a été annoncé on nous dit qu’il va bientôt être lancé en travaux pour encore 30 mois, si tout va bien !
    L’emploi doit être pensé en terme Macro Economique pas par des mesurettes de basses factures.
    Cordialement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*