Accueil » Régions » 5ème vendredi de manifestation populaire pacifique Tlemcen: manifeste de nouveau pour exiger le changement immédiat

5ème vendredi de manifestation populaire pacifique Tlemcen: manifeste de nouveau pour exiger le changement immédiat

«Le système dégage». La contestation populaire ne semble pas fléchir, ni s’essouffler, continuant à drainer dans les rues des centaines de milliers voire des millions d’Algériens et d’Algériennes, à Tlemcen et dans plusieurs autres villes algériennes. Des manifestations pacifiques grandioses grâce à une grande participation de différentes catégories de personnes pour ce énième vendredi pour des revendications de changement total et non au prolongement du 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Environ 10h30, les premiers manifestants affluent déjà à la place de l’Emir Abdelkader. Malgré le temps froid et un ciel gonflé de nuages, des milliers de manifestants, jeunes et adultes, garçons et filles, ont investi la rue pour de nouveau réclamer le changement immédiat à tous les niveaux de la sphère gouvernementale et parlementaire, mettant en évidence, à travers banderoles et pancartes, leur ferme détermination à poursuivre et durcir le mouvement jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Comme d’habitude, le cortège noyé dans une nuée de drapeaux, a pris son départ de la place Emir Abdelkader, face à la grande mosquée, pour emprunter les principales artères de la ville, sous les applaudissements des femmes penchées des balcons. La veille, des magistrats et avocats avaient observé un sit-in à l’entrée à la Cour de justice, manifestant bruyamment leur protestation contre le non-respect des dispositions de la Constitution concernant la prolongation du mandat du président de la République. Il en a été de même de la part des fonctionnaires du Trésor public, des médecins, pharmaciens et du personnel de la Sonelgaz. Sur les vitres d’un abribus, des centaines de stickers de couleurs différentes, rédigés en arabe et français, ont été collés avec des inscriptions du genre «Prends ta valise et dégage», «Où sont les 1.000 milliards de dollars», «Attention au tsunami étudiant», «Son excellence le peuple», «Pour un Etat de droit». A noter que le portrait géant d’Abdelaziz Bouteflika placardé dans le mur près du boulevard de l’ALN depuis 2011 (à l’occasion de la manifestation Tlemcen capitale de la culture islamique) a été entièrement brûlé et les traces de suie demeurent apparentes. Un autre portrait montrant le président photographié aux côtés d’une fillette portant le costume traditionnel tlemcénien, est toujours en place, car affiché à une dizaine de mètres en hauteur. La manifestation de cette semaine est marquée par des pancartes très spéciales et même des manifestants déguisés. Certains ne manquent pas d’imagination. Ils ont reproduit le «bâton et la carotte» mais avec le « cachir» et la canne à pêche. «Monsieur Macron, occupe toi de ta vieille et on s’occupera de notre grabataire», en réponse aux déclarations du président français Emmanuel Macron, qui a « salué» la décision du président Abdelaziz Bouteflika qui a renoncé au 5ème mandat mais qui s’accroche toujours au pouvoir en prorogeant son quatrième mandat jusqu’à une date non définie. Certains manifestants ont puisé dans les héros des dessins animés pour «inciter» les dirigeants à partir. Sur l’une des pancartes, il est inscrit: «Si vous ne partez pas, on fera appel à SONGOKU!».

À propos M.DEGUI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*