Accueil » Régions » Agence de Développement Social à Mostaganem: Une structure à côté de ses missions

Agence de Développement Social à Mostaganem: Une structure à côté de ses missions

A l’instar des autres wilayas, l’ADS à Mostaganem est une structure publique qui relève du secteur du social et qui a des missions telles que se pencher sur les problèmes sociaux des citoyens. Son travail consiste à sélectionner, choisir et financer, totalement ou en partie, par voie de subvention des actions en faveur des populations démunies. Promouvoir le développement de l’emploi reste une des missions principales de cette structure. Elle est également chargée de rechercher, quérir et recueillir toutes les aides financières pour faire face à un soi-disant projet social. Mais le problème, c’est que l’ADS à Mostaganem n’informe de rien, ne présente aucun bilan, par conséquent elle reste inconnue même si son travail est essentiellement social. Pendant ce temps, la précarité sociale fait partie du lot quotidien d’un grand nombre de citoyens. La situation sociale n’est pas uniquement une affaire des associations caritatives, elle devra aussi être une préoccupation majeure de l’ADS. La mendicité, et surtout infantile, est en plein essor dans les rues et avenues de Mostaganem. Un phénomène qui ne peut être qu’une conséquence de la pauvreté des ménages. Le faible pouvoir d’achat de tous ceux qui n’ont pas un travail surtout dans les zones rurales. Le chômage, celui des jeunes, est une grande préoccupation à tous les niveaux. A Mostaganem, son taux est aussi élevé qu’ailleurs et ses conséquences sont dramatiques. La  »Harga » entre autres peut aussi avoir des causes sociales car on s’y aventure surtout quand on ne voit plus le bout du tunnel. La prostitution, bien qu’interdite, existe bel et bien autant dans le milieu urbain que dans le rural et c’est aussi une conséquence de la fragilisation des familles sans revenu. La délinquance, un fléau en croissance galopante que l’on ne peut pas imaginer ni évaluer ses conséquences sur la société. La pauvreté, un fléau prononcé à travers le territoire de la wilaya et qui étouffe toutes les aspirations d’un développement social. Mais si on ne connaît pas ce que fait l’ADS pour limiter la précarité, on devient inquiet. Car l’insertion sociale ne doit pas être uniquement de l’assistance, l’insertion est aussi une action intelligente. Mais pas seulement, on se poserait aussi la question sur l’opportunité de son existence. Une agence qui semble exister ailleurs sans s’intéresser à la réalité du terrain. Son directeur, même sollicité par la presse, fait rétention de l’information. Un responsable qui semble ignorer l’importance d’informer le public. Aujourd’hui, il est impératif que chacun fasse son bilan vis-à-vis de la population car informer est un droit constitutionnel.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*