Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Le FLN et le RND en crise!

Pôle & Mic: Le FLN et le RND en crise!

Le FLN comme le RND se retrouve dans une situation de crise. La rue s’est exprimée certes contre Ouyahia et donc indirectement contre le RND. Pour le FLN, la rue veut que le FLN dégage de la scène politique et soit conservé au musée comme un patrimoine de tous les Algériens. De ce fait, Ouyahia tente de prendre ses devants en adressant une lettre à ses militants. Ouyahia juge que «rien ne doit être au-dessus de l’intérêt national et de la préservation du pays» et estime qu’il y a une nécessité impérieuse et une urgence de répondre aux revendications pacifiques du peuple algérien afin que le pays reprenne sa vie normale pour poursuivre le développement économique et social. Pour certains observateurs, il s’agit d’une lettre de démission comme il l’a déjà fait auparavant lorsque Bensalah l’avait succédé. Pour d’autres, ce ne serait qu’une manœuvre pour s’éclipser de la scène pour que la rue l’oublie et de rebondir plus tard. Ouyahia ne veut pas que le RND soit ciblé à cause de lui. Déjà, il en a besoin pour rebondir. Le FLN vit une de ses plus graves crises. Il se retrouve dans une position indélicate. Ses militants se font très discrets. Bouchareb ne parle plus. Il risque de « sauter » du FLN et de l’APN. Déjà, dans une déclaration signée par 72 des 120 mouhafedhs du parti au niveau national, on peut lire : «Nous, mouhafedhs FLN, réunis ce dimanche à 10 heures au siège de la mouhafadha de Lakhdaria, dans la wilaya de Bouira, saluons le mouvement de contestation populaire dont nous soutenons toutes les revendications légitimes et nous nous démarquons de toutes les déclarations émanant du président de l’instance illégitime du parti». Il est fortement contesté. Les anciens veulent sa tête, Abada n’est pas allé par trente-six chemins pour indiquer que reconstruire le FLN avec ses véritables militants et non pas avec ceux qui ont été à l’origine des multiples crises du parti. Belkhadem agit pour récupérer la direction. Bouchareb veut aller directement vers un congrès. Le congrès sera explosif surtout si l’on venait à dissoudre le Parlement. Les cadres du FLN ont peur d’un vote sanction même si leur parti était maintenu. Le FLN comme le RND mise beaucoup sur une prolongation du mandat de Bouteflika pour pouvoir se maintenir et se réhabiliter aux yeux du citoyen.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*