Accueil » Régions » Mascarade à l’APC de Saida-ville: L’assemblée face aux hommes de l’ombre

Mascarade à l’APC de Saida-ville: L’assemblée face aux hommes de l’ombre

L’APC de Saida-Ville serait-elle victime d’un complot qui viserait – par ricochet – son Président? C’est du moins ce qu’on a constaté jeudi dernier en fin d’après-midi lors de la session ordinaire qui s’est tenue à l’hôtel de ville où 16 points liés au développement local et à l’amélioration des conditions de vie du citoyen étaient inscrits à l’ordre du Jour. L’APC de Saida vit depuis plus son élection au mois de novembre 20I7 dans une situation de blocage suite aux conflits claniques qui ne finissent pas entre le P/APC et une forte majorité d’élus » .
« Dans les prochains jours je vais procéder au changement de l’Exécutif communal et tous les représentants de toutes les formations politiques en feront partie et dans le cas où ça ne marchera pas – je déposerai ma démission  » dira le maire Ouis Habib dont l’ire était difficile à retenir. Ce à quoi un Elu du RND ripostera en lui répondant, c’est aujourd’hui que cela doit se faire ». C’est du moins ce que nous avons entendu lors de l’Intervention d’un élu du RND qui fut dans la précédente Assemblée Communale, maire par intérim et les attaques répétées contre l’équipe dirigeante – à leur tête Le P/APC viennent aussi d’un courant hostile à l’intérieur du parti FLN – Majoritaire au sein de L’Assemblée Communale avec 19 élus sur les 33 que compte l’assemblée en question. A signaler que lors de cette session ordinaire qui risque de livrer ses secrets dans les prochains jours, 9 élus de la Formation Politique de Ouhiaya, se sont retirés avec fracas de la salle où se déroulait cette réunion et ce, en présence de quelques citoyens présents. Au cours de cette session unique en son genre, le premier chef de l’exécutif communal a fourni des informations sur un certain nombre de choses relatives à la rubrique Finances et Patrimoine Communale et cela n’a pas été du goût des Elus qui dénoncent l’ingérence de l’APW dans ces 2 Volets qui relèvent des prérogatives de l’Assemblée Communale. Il faut dire qu’au niveau de L’APC de Saida-ville, de même aussi pour les autres communes rurales comme celle de Ouled-Brahim qui a fait face la semaine passée à une colère citoyenne- les Elus ne font plus de politique – ils ont d’autres chats à fouetter tout autant que les citoyens surtout ceux qui sont regroupés au sein de différentes Associations civiles qui disent ne plus être concernées par ce qui se passe au niveau de leur APC respectives …..comme argument, ces citoyens que nous avons rencontrés lors de cette session, avancent la manipulation et la lutte d’intérêts personnels que se livrent les représentants des partis politiques élus au sein des assemblées populaires. Jamais, même du temps du parti unique, les Assemblées communales n’ont atteint ce stade de déchéance. En somme, tout ne baigne pas dans l’huile au sein des 33 Elus – toute chachia politique confondue. Et les clans s’opposent à couteaux tirés. La tutelle va-t-elle réagir? Telle est la question qui taraude les esprits déjà chauffés par la rue.

À propos Ould Ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*