Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Sorties ratées

Pôle & Mic: Sorties ratées

Les trois hommes de Bouteflika ont animé des conférences de presse, mais leurs sorties ont largement été « critiquées ». Ni Ibrahimi, ni Laamamra et encore moins le nouveau chef n’ont pas su emballer le citoyen. Leur action visait d’apaiser la tension et rassurer le citoyen quant à la justesse de la démarche de Boutefilka. Cependant, les trois hommes ont buté sur la constitutionnalité de l’après 28 Avril. Bédoui a été très évasif quant au programme d’action où il a été dans les grandes généralités en se contentant de dire qu’il s’agira de gouvernement d’ouverture qui accompagnera cette période de transition jusqu’à réélection d’un nouveau président. Bédoui n’a pas su être à l’offensif sur pas mal de point. S’il était mal à l’aise, car il fait partie de l’ancien système décrié par le citoyen. Il a été ministre de l’intérieur qui a déjà organisé des élections, « cassé » les marches des médecins et interdit des rencontres. C’est là, le premier couac des hommes de Bouteflika. On justifie la désignation de Bédoui par le fait qu’il connaît les rouages de l’exécutif. Raison pour laquelle, il sera supplié par Laamamra, mais ce dernier se heurte aux questions gênantes sur la constitutionnalité de la prolongation du mandat de Bouteflika. Les trois hommes ont reconnu que le système est en crise et n’a pas été aux aspirations des jeunes et des moins jeunes. L’autre grand problème pour Ibrahimi n’est autre que la convocation de la conférence nationale, mais qui sera convoqué et sur quel critère ? C’est le nœud gordien de la démarche des trois hommes d’autant que la rue continue à gronder et ne scande que le départ du pouvoir.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*