Accueil » Régions » Journée mondiale des droits des consommateurs: Vigilance et vérification

Journée mondiale des droits des consommateurs: Vigilance et vérification

La Journée mondiale des droits des Consommateurs a été célébrée, ce jeudi dernier, au niveau de la maison de jeunes d’El Merdja à Tissemsilt. La journée internationale du consommateur, célébrée hier, doit servir d’opportunité aux différents intervenants pour remettre au-devant de la scène la question de la protection du citoyen et les démarches à suivre pour le rassurer tant au plan législatif. Placé sous le thème « des produits connectés de confiance », une rencontre a mobilisé plusieurs parties institutionnelles et associatives. Par ailleurs plusieurs interventions et exposés ont été au menu de cette journée dont « Les crimes et statistiques électroniques », présentés par le commandant de la Gendarmerie Nationale, représentant du commandement régional du Darak El Watani d’Oran, « Les risques et mauvaise utilisation de l’internet et des portables mobiles », présentés par un lieutenant à la sûreté de wilaya de Tissemsilt, « La responsabilité des parents de surveiller leurs enfants contre les dangers de l’utilisation de l’internet », présenté par un représentant de la direction de la santé et de la population de la wilaya de Tissemsilt, « Les orientations stratégiques pour l’accès à un service de qualité en technologie de l’information et de la communication », présenté par un représentant de la poste, des télécommunication, des technologie et du numérique, « Le registre de commerce électronique », présenté par le chef d’antenne du CNRC de Tissemsilt, et « E-Commerce », présenté par un représentant de la direction du commerce de la wilaya de Tissemsilt. Elle s’est clôturée par un appel à la vigilance lors de l’achat de produits sur les sites de e-commerce. Car les produits achetés peuvent comporter des risques pour la santé ou la sécurité des consommateurs. Le réseau internet est, aujourd’hui, le vecteur d’avancées considérables en matière d’information et de communication, donnant l’impression d’un espace infini où tout est possible. Il constitue une nouvelle manière de penser et d’agir, puisque de très nombreuses démarches quotidiennes peuvent désormais être effectuées en ligne, depuis son domicile. Néanmoins, en raison de son caractère infini, internet peut rapidement faire l’objet de menaces diverses. Les cybercriminels, comme on les appelle, ont largement envahi le monde virtuel, commettant des délits, tels que l’utilisation de codes d’accès confidentiels, piratage, fraude, sabotage informatique, trafic de drogue, pédophilie et «cyberharcèlement». L’internet a connu une croissance explosive, au cours des dernières années. Comparés aux quelques 3 milliards de personnes qui utilisent l’internet dans le monde soit 46% et 3,5 millions de personnes utilisent le Google et 18 millions de personnes utilisent l’internet (Facebook) en Algérie soit 29% de la population Algérienne. Par ailleurs, des millions de personnes qui communiquent, font leurs achats, payent leurs factures, font du commerce et consultent même leur médecin sur Internet. Alors que l’internet connaissait une grande expansion, le crime en ligne augmentait également. Les criminels informatiques sont aussi variés que les différentes formes de crime qu’ils pratiquent… Le terme «cybercriminalité» regroupe l’ensemble des infractions pénales susceptibles de se commettre sur les réseaux de télécommunications, en général, et plus particulièrement sur le réseau internet. Il s’agit des infractions directement liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication dans lesquelles l’informatique est l’objet même du délit et les infractions dont la commission est liée ou facilitée par les nouvelles technologies de l’information et de la communication et pour lesquelles l’informatique n’est qu’un moyen. Ainsi, la fraude à la carte de crédit, la vente par petites annonces ou aux enchères d’objets volés ou l’encaissement du paiement sans livraison des marchandises, la diffusion d’images pédophiles, de méthodes pour se suicider, de recettes d’explosifs ou d’injures… constituent ces nouvelles formes de délinquance. Il peut aussi bien s’agir d’étudiants, de terroristes ou de membres du crime organisé. Les cybercriminels sont à même de traverser, à toute allure, les frontières en passant inaperçus, cachés derrière d’innombrables «liens» ou en disparaissant tout simplement sans laisser de trace écrite. Ils peuvent faire passer des communications par le biais de «refuges de données» ou y dissimuler les preuves de leurs délits, les pays ne disposant pas des lois ou du savoir-faire nécessaires pour les retrouver. M. Abdelkader Berber, chef d’antenne du CNRC de Tissemsilt a informé et sensibilisé les citoyens notamment les opérateurs économiques de la wilaya sur l’intérêt du nouveau registre du commerce électronique qui est un document sécurisé. À cet effet, nous invitons ces mêmes opérateurs à se rapprocher de nos services pour acquérir ce registre que nous avons lancé depuis le mois de mars 2014”. Notre interlocuteur expliquera que “la wilaya de Tissemsilt est classée parmi les première wilayas en matière de délivrance du RCE. S’exprimant à l’ouverture de ces journées, Abdelkader Berber, responsable de l’antenne CNRC de Tissemsilt, a indiqué qu’il s’agit, par le biais de cet événement, “de vulgariser utilement, à l’intention de tous les opérateurs, le registre du commerce électronique avec lequel les services du commerce réalisent une véritable opération de salubrité publique. Ils assainissent le climat dans lequel évolue l’opérateur, éliminent tous les actes qui ternissent l’image du pays et arrêtent la fraude fiscale qui constitue en fait une atteinte inacceptable à l’économie du pays”. L’orateur expliquera encore que “d’un autre côté, les services du CNRC ont déjà engagé la réflexion sur la dématérialisation du registre du commerce qui permettra d’aller au-delà de sa sécurisation et d’arriver à l’inscription en ligne. Cette opération est subordonnée à la mise en œuvre de la signature électronique et du paiement en ligne” et de conclure: “Notre souhait est que cette œuvre de modernisation continue et s’accélère car elle constitue une nécessité au moment où le commerce électronique, qui permet la réalisation à distance de l’ensemble des transactions commerciales, est devenu une réalité quotidienne dans de nombreux pays. Les sept (07) conférences inscrites au menu de cette journée traiteront de différents thèmes liés à cette nouvelle forme de criminalité rendue possible par le développement des technologies de l’information. Ainsi, les différents intervenants traiteront tour à tour de divers sujets ayant trait à la question tels que “le degré d’adaptation des lois algériennes aux besoins du commerce électronique”, “l’organisation juridique de la documentation et la protection du consommateur contre le piratage informatique et le crime virtuel” ainsi que “le crime organisé et les réseaux électroniques” qui constituent une violation des droits de l’Homme. Un autre aspect et non des moindres, à savoir, l’impact économique sur la propriété publique et individuelle, devait également être proposé à la discussion, les systèmes Cyber Banking et Smart Card étant assez répandus dans certains pays dans des opérations de blanchiment d’argent.

À propos M’HAMED B.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*