Infos
Accueil » Actualité » Après les décisions prises par le président Bouteflika à l’encontre du peuple algérien: Le jusqu’au-boutisme de la Rue

Après les décisions prises par le président Bouteflika à l’encontre du peuple algérien: Le jusqu’au-boutisme de la Rue

Les réactions étaient mitigées, hier, suite à cette sortie du président à travers la lecture de sa missive adressée au peuple algérien dans laquelle il annonce des changements tous azimut concernant la prise de décision et de pouvoir.» C’est pour cela qu’on va continuer à marcher vendredi prochain qui coïncide avec la date du 15 mars, nous avouent les contestataires rencontrés sur place. La place Maurice Audin, au cœur d’Alger, est devenue désormais le lieu de ralliements. A ce propos, plusieurs centaines de personnes ont convergé rapidement malgré la nuit, pour saluer ensemble ce qu’ils estiment être un premier pas. Toutefois passée cette euphorie, le scepticisme est revenu, hier, chez ceux que nous avons rencontrés dans ce lieu et qui se disent avoir été lésés et mal informés concernant les mesures entreprises par le président sortant et qui, selon eux, ne veut, ni plus ni moins, que la prolongation de ce mandat qui est pour rappel le 4ème mandat, chose réprimée par la Constitution amendée de 2016 qui ne fait pas état de cas de jurisprudence. Depuis son arrivée cette semaine à Alger, les choses ont pris une autre tournure et les choses se sont accélérées à une vitesse vertigineuse par la démission à peine voilée du Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Ces évènements et mesures entreprises par le président sortant qui, pour calmer la foule en effervescence depuis le 22 mars dernier à travers tout le territoire national, a annoncé la suppression des élections prévues pour le 18 avril prochain. Cela suppose qu’il ne briguera pas un autre mandat. Cette nouvelle a été largement reprise et commentée par les différents titres de la presse nationale paraissant ce mardi, soulignant dans leurs commentaires et éditoriaux que le chef de l’Etat « a écouté le message porté par les jeunes ». Le quotidien «Liberté» est allé dans le même sens, titrant à sa Une: « Bouteflika prolonge son mandat ». Pour cette publication, il s’agit « d’une grossière manœuvre », au moment où le journal privé «El Watan» évoque « la dernière ruse de Bouteflika». Commentant les décisions du chef de l’Etat, ce quotidien a estimé que le président énonce les mêmes promesses avancées lors de sa candidature, une démarche déjà critiquée par l’opposition et les personnalités nationales indépendantes». «Le Soir d’Algérie» s’est contenté de rapporter les décisions prises par le chef de l’Etat, notamment la nomination de Noureddine Bedoui au poste de Premier ministre et le retour de Ramtane Lamamra qui cumulera désormais les postes de vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, sans oublier de signaler la fin de fonction du président Abdelwahab Derbal et des membres de la Haute instance indépendante de surveillance des élections. Le quotidien «Reporter», un autre quotidien indépendant de la presse privée algérienne, a relevé dans son commentaire que la décision du chef de l’Etat est « un geste d’ouverture républicaine en direction de l’opinion publique » et aussi un « recadrage à toutes les parties d’opposition qui ont appelé depuis le début de la contestation à un départ du Président », alors que «Le Jeune Indépendant» a rapporté que 24 heures après son retour au pays, le président Bouteflika a annoncé le report de l’élection présidentielle, initialement prévue le 18 avril 2019 ainsi que sa décision de ne pas briguer un 5ème mandat à la magistrature suprême. Dans son éditorial, « Horizons » a fait savoir que « le chemin vers une nouvelle République est entamé », notant que celle-ci « sera érigée par la volonté du peuple et reflètera ses aspirations ». Le DG du journal électronique « Le Matin DZ » n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer ce qui est advenu être un leurre pour les Algériens et que ceci n’est autre qu’un piétinement de la Constitution qui ne fait pas état d’une prolongation du 4ème mandat du président sortant. Sous le titre « message du Président Bouteflika, au service exclusif du peuple algérien », le plus vieux quotidien étatique « El Moudjahid » a énuméré les décisions prises par le chef de l’Etat, à savoir le report de l’élection présidentielle, pas de 5ème mandat, gouvernement de compétences nationales, tenue d’une conférence nationale inclusive indépendante, nouvelle Constitution par voie référendaire, commission nationale indépendante et tenue de l’élection présidentielle dans des conditions de liberté, de régularité et de transparence. Le même journal a écrit dans son éditorial que le message à la Nation du Président Bouteflika est une « réponse franche et sans aucune ambiguïté aux revendications des récentes manifestations populaires au sein desquelles on a révélé une présence dominante de la jeunesse et des femmes ».Dans le même sens, « L’Expression », un journal réputé être indépendant, a titré sur « les sept engagements du Président », soulignant dans son éditorial que « la deuxième République est en marche ». » Ainsi, le Président a pris sur lui de donner au peuple un délai d’une année pour se doter de nouveaux moyens pour vivre dans une Algérie moins étouffante, sans injustice, ni corruption », a commenté le journal.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*