Accueil » Chronique » Point de Vue: Loin de convaincre tout le monde

Point de Vue: Loin de convaincre tout le monde

Les réactions face aux dernières propositions présidentielles, en vue de trouver une issue à la crise politique secouant le pays depuis plus de trois semaines, sont globalement contre versées. Une partie de la population constituant les protestataires et les chercheurs d’une solution radicale. Et, de toute évidence, ceux qui trouvent que la  » feuille de route « , proposée avant-hier, est largement suffisante pour sortir de la crise. Où va le pays, avec une telle situation, aussi conflictuelle? Personne n’en saurait apporter les réponses appropriées. Les masses protestataires s’attachent plus que jamais à leurs revendications, à savoir une refonte globale du système politique actuel, en instaurant une vraie démocratie avec des institutions respectables et une Constitution immunisée contre toute manipulation malintentionnée. En plus, d’une séparation effective des trois pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire et bien sûr, mettre un terme à la littérature ancienne telle que : candidat de consensus national, parti présidentiel, etc… Tout doit passer par le respect des lois et des règlements et surtout par la transparence et la clarté. De telles propositions ne sauraient plaire à des gens habitués et rompus à jouer dans les eaux troubles, dans l’opacité et décider dans les chambres obscures. Il ne faudra pas surtout croire, qu’un tel projet de redressement ira passer sans faire entrer les uns et les autres, dans un processus de luttes opiniâtres. Donc, se pronostiquer sur ce qui va se passer d’ici une semaine, un mois ou même plus, est quasiment impossible. Nous sommes, cependant, devant deux forces : celle d’un pouvoir ne cédant pas d’un iota et ne voulant guère être délogé de ses positions et de toute évidence de ses acquis. Et, une autre force, cherchant coûte que coûte un changement de la situation, quitte à aller plus loin dans sa lutte. Les puissances étrangères ont-elles leur mot à dire dans cette marmelade. Ces forces cherchent avant tout de protéger ou avoir des garanties sûres pour leurs intérêts vitaux dans notre pays. Ce qui est, plus sûr encore, c’est que ces puissances iront prendre partie d’abord, indirectement comme, il se fait actuellement, en jouant avec excellence aux  » non alignés « .Puis, directement, si le mouvement de protestation prenait un dérapage dangereux. La France, par exemple n’a jamais opté pour une Algérie délabrée par les conflits, mais en même temps, elle n’a jamais désiré, une Algérie forte, qui du moins pourrait s’en passer du blé français.. A vrai dire, une Algérie faible, traînant la boule de ses interminables problèmes, serait plus facile à rapiner et encore plus facile à faire chanter.

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*