Accueil » Oran » Licence de taxi monopolisée par le ministère des Moudjahiddines: Les taxis clandestins prolifèrent

Licence de taxi monopolisée par le ministère des Moudjahiddines: Les taxis clandestins prolifèrent

Les chauffeurs de taxis clandestins font partie du paysage de la ville d’Oran, salariés, retraités ou chômeurs, à la recherche d’un complément pour boucler la fin du mois ; ils sont de plus en plus nombreux à transporter des passagers en toute illégalité,au vu et au su de tout le monde. A plusieurs reprises, les policiers de la voie publique mènent des campagnes contre ces fraudeurs, mais sans résultats. Un constat que les Oranais ont fait, notamment au niveau des lieux qui avaient l’habitude de connaître un rush de ces fraudeurs. Ces derniers n’hésitaient pas à squatter même la voie publique, rendant la circulation très difficile ; c’est ce que nous avons remarqué surtout au rond-point de Dar El Beïda, c’est le même constat aussi au niveau de la place Roux  »Mdina Jdida » et dans plusieurs endroits de la cité. Le phénomène des taxis clandestins est en perpétuel développement et l’activité est tout à fait banalisée et ne choque plus personne. Ils seraient de plus en plus nombreux à se lancer dans cette activité illégale pourtant.  »Une plaie » pour les taxis oranais et ni les pétitions ni les réclamations en direction des autorités compétentes pour chasser ces intrus du secteur des transports publics n’ont abouti. Mais la raison de la prolifération de ces taxis clandestins est due à l’insuffisance, voire l’absence de locomotion en commun dans certaines zones. Les opérateurs privés de transport en commun refusent de desservir certaines zones à partir de 17h00, sous prétexte que ces lignes à partir de cette heure ne sont pas rentables, en laissant les usagers en rade, désemparés, alors que les clandestins sont disponibles à toute heure de la journée ou de la nuit. Certains clandestins disent qu’ils ont tout fait pour avoir une licence pour travailler légalement, Mais les conditions d’octroi de ce document nous bloquent énormément surtout qu’il demeure le monopole du ministère des moudjahiddines. Une question reste posée : pourquoi ne pas libérer ce fameux document et laisser tout le monde travailler dans la légalité et la transparence.

À propos Chaibi Y.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*