Infos
Accueil » Régions » Béjaia: La wilaya paralysée par la grève générale

Béjaia: La wilaya paralysée par la grève générale

Ce qui était jusque-là propagé comme rumeur sur les réseaux sociaux, s’est finalement concrétisé. En effet, les appels anonymes pour la grève générale ont été largement suivis, hier, à Béjaia où la quasi totalité des secteurs a été paralysée. La veille déjà, plusieurs commerces ont été pris d’assaut par les citoyens où des chaînes interminables ont été formées devant les magasins pour les derniers approvisionnements en denrées alimentaires. Les mêmes chaînes ont réapparus tôt la matinée d’hier devant les quelques boulangeries ouvertes et les stations d’approvisionnement en carburant. Ce dimanche matin, les citoyens de la wilaya de Béjaia se sont réveillés avec des commerces fermés dans toutes les localités et durant toute la journée, les villes étaient carrément désertées. Les transports ferroviaires paralysés et les gares routières étaient désertés et même certaines structures stratégiques comme les banques publiques ou les annexes de Sonelgaz ont gelé également leurs activités et même le terminal pétrolier a été lui aussi touché de plein fouet par la grève générale. Les employés de l’entreprise portuaire de Béjaïa (EPB) et de Béjaïa Mediterranean Terminal BMT ont rejoint l’appel à la grève générale ainsi que les employés de la Sonatrach. Les travailleurs de plusieurs zones industrielles de la wilaya ont adhéré aussi à cette grève générale de même que les écoliers, les collégiens et les universitaires. A Akbou, les travailleurs de la Zone d’Activités de Taharacht ont marché, hier, vers le centre-ville. Des centaines de travailleurs ont pris part à la marche à laquelle ont appelé les syndicats affiliés à l’UGTA pour exprimer « le mécontentement de travailleurs qui s’associent au mouvement populaire ». En milieu de la journée d’hier, les syndicats et comités de citoyens se sont réunis pour s’organiser et demander aux commerçants de respecter le service minimum tel que demandé par les citoyens surpris par ce débrayage inédit.

À propos Hocine Smaâli

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*